Merovée Seule face à l’Invasion

Alors que le Croiseur Isaac Asimov, seule unité de la Flotte présent dans l’Étendu Clovis tente de repousser les Xenos en orbite de Camberra, la planète Mérovée, de loin la plus prospère et puissante de l’étendue, toute proportion gardée, subie elle aussi l’assaut des envahisseurs.

Ces derniers apparaissent en périphérie du champs de gravité planétaire. Seule se dresse entre eux et le monde Impérial, une station d’armes orbitales. Cette dernière a été construite à grand frais par le prédécesseur du Seigneur Arkon, conscient de la vulnérabilité du monde, afin de dissuader les pirates et n’avait jamais connue de combats avant ce jour.

Comme à leur habitude, les Xenos prennent les humains de vitesse en fondant sur les défenses impériales avant qu’elles ne puissent profiter de la portée de leur armement.
Deux lourds vaisseaux de transport poussent leurs moteurs à fond pour se rapprocher du Monde alors que deux agiles corvettes légères, sans doute chargées de traiter les défenses, verrouillent la station spatiale.

Les corvettes Xenos déchainent leurs batteries d’armes, droit sur la station de défense orbitale, les boucliers tombent mais la structure tient bon!


« Vaisseaux Xenos en approche rapide Commodore Marx! Nos boucliers sont saturés! »

Les forces de défenses orbitales de Mérovée, en orbite géostationnaire sous l’autorité du Commodore Marx n’ont aucune possibilité de manœuvre et n’ont pas d’autre options que de tenir et de riposter! Les batteries de laser longue portée fendent le vide malgré les interférences des tirs ennemis et frappent durement les boucliers d’un des vaisseaux, sans pour autant parvenir à le détruire.

« Soldats! Ici le Commodore Marx! Pour l’Empereur! Pour le Seigneur Arkon! Pour Merovée! Feu! »

Mais l’assaut Xenos semble irrépressible. Déjà les transports de troupes ennemies parviennent en orbite haute. Alors que les corvettes ralentissent pour frapper la station spatiale de toutes leurs armes, à bout portant, sans même prendre le temps de verrouiller leurs armes.

Incapable de bouger, ses boucliers hors service et empêchés de se réactivés par le nuage de débris, la station d’arme est une cible facile pour les Raiders et son cœur explose dans une gerbe de plasma quand son génératorium principal est emportée par une salve de rayons verts, sonnant le glas du Commodore Marx et des forces de défense orbitales. L’Hymne de Mérovée diffusée sur les réseaux vox interne de la station en perdition, concurrence un temps les cris d’agonie et les malédictions, avant que les débris de la station en feu ne se désintègrent dans l’atmosphère…

Alors que les débris de la station tombent en brûlant, les vaisseaux Xenos amorcent leur propre descente en orbite basse de ce monde proie…

Les vaisseaux des envahisseurs sont désormais visibles dans le  ciel de Mérovée et les habitants tournent vers le ciel des regards inquiets. Mais les forces de défense planétaire n’ont pas dit leurs derniers mots. Si les forces de l’orbite haute du commodore Marx ont été annihilées, elles disposent encore de batteries de missiles anti-orbitaux sous l’autorité des forces terrestres. A ce stade de la mobilisation, deux d’entre eux sont pleinement opérationnelles.

 

A peine les vaisseaux ennemis commencent-ils leur approche que les silos de missiles crachent leurs mortels projectiles en direction des cieux hostiles.


« Fiers soldats de Mérovée! Aucun de ces monstres d’outre-espace ne nous arrachera la planète de nos pères! Renvoyez ces Xenos chez eux! »

Les fusées de défense traversent lourdement les airs, en direction de la stratosphère et des envahisseurs…

Mais les nefs ennemies sont agiles et manœuvrent pour éviter les projectiles. Les Xenos auraient-il appris des précédents combats? Les lourds transports échouent à effectuer un virage serré mais qu’importe, ils parviennent à se mettre hors de la trajectoire.

µ

La volée tout juste esquivée, les batteries des corvettes aliens prennent pour cible la première des deux bases de missiles méroviennes. Les rayons de mort traversent la croute terrestre, provoquant des éboulements dans la base souterraine et un des tirs chanceux, touchent des missiles dans leurs silo, détruisant les installations.

Alors que leurs lanceurs explosent, les fusées de la première salve continuent leur trajet vers l’espace loin de leurs cibles, alors que ces dernières plongent vers la terre, aidées par la gravité.

Au sol, la dernière base de missile de Mérovée prépare sa seconde salve. La dernière. On vient d’annoncer au Capitaine en charge de la base, que ce sont les derniers missiles qui actuellement sont prêt au lancement. Tout le monde sait qu’ils seront insuffisants pour arrêter l’escadre aliens, mais personne ne songe une seconde à renoncer à les lancer.


Plus de missiles? Comment ça, plus de missiles?

A cette distance, les missiles atteignent rapidement la corvette la plus avancée.

Les équipages de tourelle Xenos font diligence une fois de plus et l’un des projectiles est détruit avant de vraiment menacer le bâtiment, mais pas les cinq autres…

L’une d’elle trouve son chemin sous les boucliers et crève la coque du vaisseau alien avant de détonner, réduisant en cendre plusieurs centaines d’envahisseurs et si l’Empereur le voulait, condamner les rescapés de l’explosion à une mort certaine dans le crash, pour tout ceux qui ne parviendraient pas à atteindre des modules de survie à temps.

Manœuvrant lestement, la dernière corvette s’éloigne des débris de ses camarades pour faire feu de toutes ses batteries, sur les défenses mérovienne, alors que les transports commencent à envoyer des navettes chargées de troupe au sol.

Mais les pièces de la corvette isolée ne réussissent pas à venir à bout de la position impériale profondément enterrée.

Alors que les missiles de la seconde salve se perdent à leur tour en orbite haute, les vaisseaux aliens continuent de descendre attiré par la gravité. Ses fusées épuisées, la base de missile restante est incapable de s’opposer aux vaisseaux ennemis. Soucieux d’éviter des sacrifices inutiles, le capitaine ordonne l’évacuation de la place, devenu une cible inerte pour les vaisseaux ennemis.


« Même pas un petit missile? Non? Bon tant pis, ordonnez l’évacuation… »

La bataille de l’Orbite de Mérovée est perdue. Au prix d’une corvette, les Xenos sont parvenus à poser le pied sur le monde Impérial. Mais le peuple de Mérovée n’est pas encore soumis. La mobilisation rapide à permis aux forces de défense planétaire de doubler leurs effectifs depuis l’Alerte lancée par l’Asimov et des armes sont distribuées à la population alors que les prêcheurs des paroisses isolées lèvent les Frateris Militia et les nefs ennemis étaient trop légères pour effectuer des bombardements planétaires stratégiques. Désormais, la défense de Mérovée se ferait à la pointe des fusils d’assaut et des épées tronçonneuses.

(Visited 24 times, 24 visits today)

Laisser un commentaire