Razzia sur la Schnouf

Suite à l’interdiction de l’Opium par le Shogun Uraken dans les îles du Clan Uraken, les cours s’envolent!

Le Capitaine Krill, prouvant par là qu’il n’était pas qu’un « sale pirate » a accepté d’en livrer une petite cargaison malgré le blocus. Parce que « vil contrebandier », c’est rentable aussi.
Malins, lui et son équipage ont décidé d’utiliser un brick Akkylannien « Emprunté » pour aborder les côtes des îles du soleil incognito. Personne ne soupçonnerai ces culs pincés de griffons de faire du trafic de drogue!

 

A peine le navire approché (bien trop près) de la côte, les flibustiers gobelins commencent à décharger la précieuse cargaison. Ils ont rendez vous un peu plus loin dans les terres et sont payé à la livraison.

 

Malheureusement pour les marins, non loin, une colonne de soldat du Clan Uraken progresse, attiré par le signalement de voiles Akkylaniennes.

« Qu’est ce que ces foutu griffons vienne faire ici? »
« Aucune idée mais certainement pas du tourisme. On vas aller leur dire deux mots… »

 

Soudain, les pirates se retrouvent nez à nez avec les forces du Shogun…

« Les enfants, ça risque d’être un peu plus sportif que prévu… »

 

Le soucis, c’est que le commanditaire a été très précis sur l’horaire de la livraison. Pas le temps de niaiser. Les coffres doivent franchir les lignes Uraken avant qu’il ne soit trop tard.

« Vous croyez qu’on peu négocier m’sieu Dyphter? »
« Oui bien sur. On as amené un argument… Un bel argument qui tire des boulets de six livres… »

 

Le premier des pirates à s’élancer est un psycho-mutant ailé. Tout juste accueillis dans l’équipage, il cherche à faire ses preuves. En fait, il n’en as pas vraiment besoin, sa mutation est particulièrement utile à des flibustiers. Mais il veut quand même briller.

 

 

Surplombant les troupes Uraken, le voila qui rassemble le mana de ses gemmes d’air pour propulser une flèche magique dans le tas…

 

Un ashigaru reçoit le projectile mystique en pleine poire le blessant méchamment.

« En plein dans l’mille Hyaryarkyaryark! »

 

A l’Ouest, sur le flanc droit Uraken, les premiers combattants s’avancent en provocant les pirates. Il s’agit d’Ashigaru qui font tournoyer leurs masses en invectivant les flibustiers.

« On vas vous attendrir, tas de sushi pas frais! »

 

Immédiatement le scaphandrier s’avance!

« Tu veux du Sushi? Viens voir mon espadon, espèce de sans le klû! »

 

Au centre, le Daï Bakemono, prend appuis sur la falaise et la franchis d’un bond, passant sous le psycho mutant volant.

 

Il est rapidement intercepté par le baron samedi. Le singe de compagnie du capitaine Krill sautille dans les rochers avant de se retourner vers l’ogre, une pétoire à la main…

 

La détonation est assourdissante, mais fait plus de peur que de mal. Le cuir du Bakemono est quand même bien entamé.

« J’ai subitement envie de bouffer du singe… »

 

Avant d’embarquer, le capitaine Krill avait accepté à bord de nouvelles recrues à l’instar du Psychomutant. Des gobelins avec boulets qui, s’ils n’étaient pas encore tout à fait intégrés, étaient motivés pour gagner leur place. Les gars parfait à envoyer devant en somme…

Coté Uraken, les Keihohei, soldats un-peu-mieu-que-les-autres du clan, adoptent une approche prudente…

 

Désireux de ne pas laisser le Kehohei à l’épée seul, le pauvre vieux, un Bushi le rejoins vite… à l’abri, prêt à embusquer les pirates qui choisiraient l’approche frontale…

 

L’autre rejoint les ashigaru et le second Kehohei à l’Ouest…

 

Pendant que les insulaires manoeuvrent, Monsieur Dyphter boute le feu à l’argument, son canon de marine sous les cris strident de son perroquet.

« Pièce de huit! Pièce de huit! »

 

L’ogre, qui avait encaissé sans trop de mal la balle de mousquet du singe prend le boulet de plein fouet. S’il survit à l’impact grâce à ses muscles et son épaisses couche de graisse, il n’en mène pas large…

 

Alors que les blessures s’accumulent sans que les combats soit engagés, les samourâ montent à leur tour en ligne pour ne pas rater le début de la bagarre. De toute les troupes du Shogun, ce sont eux, l’élite. Nul pirate ne peut prétendre égaler leur art!

 

Mais du coté de la Flibuste, quelques gobelins en armure n’inquiètent pas trop. Kerozen, le magicien de l’équipage se sent plus concerné par l’idée d’achever l’ogre, bien menaçant malgré ses blessures, et invoque une noyade élémentaire!

 

Malheureusement pour lui, c’est un échec, le laissant seul avec des gemmes de mana vide devant un ogre blessé ET en colère… La boulette.

 

Et l’ogre n’est pas la seule menace, les ashigaru du Clan sont maintenant presque au contact des gobelins avec boulets…

 

Il n’en faut pas plus pour que le canonnier cul de jatte roule à leur rencontre! Illico, à bout portant, il envois une décharge en plein le pif du gobelin au bandeau blanc!

 

Son alter égo du flanc gauche tente la même, mais la mitraille tombent devant un massier, sans le toucher…

 

La fébrilité est absente des rangs Uraken qui continuent à s’organiser patiemment en vu du choc à venir. Les ninjas s’infiltrent doucement aux endroits d’où ils pensent pouvoir intervenir au bon moment… L’un directement dans la ligne…

 

L’autre en retrait, sous les frondaisons…

 

Le troll noir des pirates n’est pas vraiment dans cette réflexion posée. Il amorce une course folle, droit vers les gobelins de la nouvelle école, confiant dans sa masse pour gérer l’impact.

 

Le leader des Gobelins du Shogun décide de s’avancer juste derrière ses massiers ashigaru. Il s’agit du seigneur Bazuka, terrible manieur de vouge…

« Hey, L’plongeur, j’crois qu’on as un client là… »

 

Suivant le Troll, le Capitaine Krill lui aussi se dirige vers l’ennemi. Bientôt, il leur fera goûter du fauchard du Crâne, sa lame de sinistre mémoire… On allait voir qui était le plus doué au sabre! Lui ou ces saltimbanques!

 

Soudain, plongeant entre Kerozen et l’ogre Daï-bakemono surgit un Gobelin qui s’interpose! C’est un Flibustier borgne et unijambiste qui porte le tatouage de l’inconscient. Ce fameux tatouage magique a pour effet de rendre téméraire à outrance les gobelins, par ailleurs volontiers lâches et pragmatiques… En d’autre terme, il est très mauvais pour leur instinct de survie!

« Hey Minus! Ouais l’ogre! C’est à toi qu’je cause! Dans deux minutes, j’me fait un collier avec tes tripes! »

 

Si certains sont déjà obnubilé par l’idée de montrer leurs talents au sabre, d’autres plus pragmatiques, se rappellent que l’enjeu de cette escarmouche est de faire passer les caisses d’opium au plus vite avant que l’acheteur n’ai quitté le point de rendez vous!
Pas le temps d’attendre que les combats se terminent, il vas falloir passer à travers la mêlée!

 

Alors que le gobelin en est encore à le provoquer, l’Ogre prend l’initiative…

« Ouais vas y, tape en premier baltringue! Parce que moi j’te raterai pas! »

 

Perturbé par l’aplomb du gobelin, le Daï-bakemo ne fait que lui faire sauter une oreille d’un coup de Wakisashi.

« C’est tout ce que tu sais faire? Minable! »

Le forcené cours alors sus à l’ogre, profitant que ce dernier ai été emporté par son élan, sabre d’abordage au poing et frappe de toute ses forces l’ogre blessé!

« Mon oreille! Tu vas voir enfoiré! »

« Tient, ça t’apprendra gros tas!

Bougon et couvert de tripes et de sang, le flibustier repasse en clopinant devant un Kerozen médusé. Faudrait peut être en tatouer plus…

« S’croient tout permis ces ogres… Non mais… »

 

Ignorant leur ogre littéralement massacré, les Urakens contre-chargent violemment à l’ouest, engageant Krill et le scaphandrier. Même le troll est pris à partit par un ashigaru qui n’as pas de tatouage de l’inconscient, mais qui l’aurais mérité amplement!

« BANZAÏ! »

C’est même à deux adversaires que vas devoir faire face le capitaine pirate, puisqu’un Kehoheï profite de la diversion procuré par le simple ashigaru pour se joindre au combat!

« Par le fémur de Bélial! Ils veulent se battre ma parole! »

 

Au centre, un autre Kehoheï fond sur le flibustier coq qui transporte l’une des caisses d’opium…

 

Le Bondissant Baron Samedi à trouvé un nouveau poste de tir… Bien à la l’abri au sommet de la falaise, il surplombe le seigneur Bazûka…

 

Le coup part… Et manque!  La balle s’écrase au pied du Disciple du Shogun. Imperturbable.


« Huum »

 

Bazûka sais que pendant qu’on essaye vaguement de l’atteindre, ses samourâ s’apprêtent à découper ceux qui osent s’opposer au Clan Uraken.

Et il as presque raison… L’un des samourâ, tout fier de son expertise martiale et prêt à mourir pour Uraken a un léger doute quand même… Charger un troll noir… well…

 

« Je flippe pas hein… Je m’apprête juste encore un peu… »

 

Le canonnier au crochet fonce en direction de Bazûka avec son escopette et tire à bout portant!

 

Sauf que double charge de poudre n’est rien quand on oublie de mettre la mitraille…


« Oups? »

 

Le Lieutenant du Shogun se précipite sur l’estropié…

 

Au même moment, Monsieur Dyphter, qui as laissé tombé son Argument, prend à revers le Kehoheï qui tente de molester le porteur d’Opium au centre. A sourcil gris, sourcils gris et demi…

 

Mais les Urakens n’ont rien contre un peu de supériorité numérique non plus. Le canonnier étant un adversaire indigne de Bazûka, un ninja se précipite pour débarrasser ce dernier de cette gène aussi vite que possible…

 

Si le canonnier reçoit les attentions d’un ninja, c’est parce qu’il est indigne de Bazûka… Krill, lui, vois l’un d’eux tenter de le prendre à revers car il est un peu trop digne, surtout pour un pauvre ashigaru et un malheureux Kehohei…

« Alors gamins, vous croyez aller où avec vos masses? Vous espérez que le vieux Krill soit rouillé ou quoi? »

 

Libéré de la menace de l’Ogre, Kerozen se dirige vers les hauteurs…

 

Au même instant, respectueux de la Hiérarchie du clan, un bushi prend exemple sur le samourâ à coté de lui et ne charge pas le troll noir.

« S’a-pprê-ter »

 

Sans exemple particulier à suivre, l’autre Bushi, au centre, charge le dos de Dyphter.

« Et sourcil gris trois quart. Sont con ces vieux. »

 

Quand à Wazabi, elle prend à partit un des matelots porteur de caisse. En bonne Kunoichi, elle a compris que les pirates transportent quelque chose d’important…

 

Mais voilà que le psychomutant volant arrive à la rescousse!

« Flap Flap! »

Tenant entre ses pieds ses gemmes d’air, il les frotte en incantant une flèche de mana! Et échoue. En même temps il incante avec les pieds quoi…

 

Tout le monde se sautant à la gorge gaiment dans un concert de piaillement, le flibustier estropié ne veut pas être en reste. L’Ogre c’était un amuse gueule!

 

La mêlée centrale s’annonce disputé avec une bonne dizaine de gobelins sautant en tout sens!

 

Mais sur le flanc le matelot laissé seul avec sa caisse se met à courir dans l’espoir de réussir à passer dans la confusion…

 

Il as intérêt à faire vite, déjà Bazûka, aidé du ninja, en as terminé avec son canonnier…

« Deux, c’était pas du jeu… »

 

Le voilà qui profite de son élan pour atteindre le scaphandrier déjà au prise avec un ashigaru. Un premier coup sur le casque sonne le plongeur…

 

Rapidement, les frappes s’enchainent, le scaphandrier parvenant à entailler l’ashigaru, mais étant blessé, avant de rouler au sol d’un coup de tessen de fer…

 

Mais si Bazuka se révèle un bon combattant face à des adversaires successif et avec de l’aide, Le capitaine Krill, lui est un véritable boucher! D’une botte, il sépare la tête des épaules du guerrier qui lui fait face, avant de se retourner et d’embrocher le Ninja qui s’apprêtait à le frapper de dos. Protégé par sa pierre de survie et armé de son fauchard du crâne, ses deux objets magiques, il semble invincible!

 

Et ce n’est pas le Kehohei, seul survivant de l’échange au prix d’une blessure légère qui dira le contraire…

« Alors, garçon, si on s’expliquait tout les deux après cette mise en jambe… »

 

Mais pendant que le capitaine fait des exploits de bretteur, Wazabi massacre aussi. Mais massacre intelligemment. D’abord en plantant sa lame dans le matelot qui transporte la première caisse, puis en rattrapant le second qui tentait de traverser la mêlée. Elle parvient à le blesser gravement à la première passe d’arme, et si elle encaisse un coup de manche d’esponton dans l’opération, ce n’est pas grand chose et elle achève vite sa seconde victime…

 

Au centre par contre, c’est un ashigaru qui roule au sol, tabassé à coup de boulet et de sabre… Ses meurtriers se jettent immédiatement sur le reste de la mêlée!

 

Sous l’avalanche de coups de ses adversaires enragés, le Kehoheï tombe à son tour, le cuisto en profite pour s’éloigner loin du samoura avec la précieuse cargaison…

 

Mais ce n’est pas vraiment nécessaire car, contre toute attente, le cul de jatte parvient à retenir le samoura, parant ses sabres de sa pétoire, un rictus édenté aux lèvres…

« C’est chiant hein? »

 

Et pendant que l’Elite Uraken échoue à faire la différence, la troupe continue à prendre une volée magistrale des mains des gobelins avec boulets complètement enragés…

 

Galvanisé par son succès le gobelin avec boulet se jette sur le bushi au prises avec Dyphter! Un Uraken de plus à mettre à son tableau de chasse! Du moins, c’est ce qu’il pense avant de prendre un pic de guerre en plein front…

 

A l’Ouest, l’Ashigaru courageux, dont bushi et samoura se gardent bien d’interrompre l’honorable duel avec le troll, place un gros coup de masse sur le gros orteil de son adversaire avant d’être balayé d’un revers de mandale. Comme ça.


« Je l’ai… Touché… »

 

Continuant sur sa lancé malgré sa (légère) blessure, le troll tombe sur le Bushi, tétanisé par la peur. Un coup d’ancre mal adroitement paré laisse le guerrier du Shogun bien entamé, mais vivant…

 

Bon imitateur, le Baron samedi recharge habilement le mousqueton qu’il as volé et tire sur un samoura encore intact sous les arbres rouges. Le Gobelin prend la balle en plein dans l’épaule!

« L’endroit parfait pour un Haïku… »

« Aïe! Cou! »

 

Reprenant ses esprits , le samourâ face au troll cesse de s’apprêter pour lui rentrer de dedans. Certes c’est gros et ça fait peur, mais si un Ashigaru à pu le blesser, ça peut se tuer!

 

Le Samurâ blessé par le singe amorce un tour de la colline, revenant vers le centre du champs de bataille…

 

Quand au dernier Samourâ, il est surpris par le canonnier qui se désengage vivement en utilisant ses roulettes et le laisse sur place en se propulsant d’un tir! Coup de chance, la balle ne touche pas.

 

Tuer le Troll Noir n’est pas qu’un exploit à accomplir. C’est aussi un objectif stratégique avant qu’il ne massacre tout les guerriers du clan. Le dernier ninja bondit vers lui!

 

Dans un même temps un postulant à l’équipage vient remplacer son camarade au contact du Bushi toujours aux prises avec Dyphter. Le coq en profite pour avancer avec la cargaison pendant que l’estropié au tatouage vient à son tour au contact de l’Uraken isolé…

« Vas y on lui fait son affaire! »

 

Le surnombre et la force brute semblent du coté des pirates, aucune raison de ne pas y ajouter la magie. Kerosen, bien à l’abri sur la falaise rassemble ses gemmes d’eau avec l’aide du bébé kraken. Ensemble, ils invoquent une noyade élémentaire, l’air ambiant se charge d’humidité jusqu’à ce qu’une grosse bulle d’eau englobe Bazûka et son sbire en contre bas…

 

Trempés, les poumons plein d’eau, les deux gobelins crachent et toussotent! L’Ashigaru s’en sort mieux que son chef, qui en plus de la blessure à son Kimono ruiné!

« Je suis. Colère. »

 

Alors que Kerozen fait étalage de ses pouvoirs, Monsieur Dyphter abandonne son adversaire à ses deux collègues pour aller lancer son harpon dans le dos du Samourâ

« Dites rien, je viens de prendre un harpon dans le cul c’est ça? »

 

Virevolter d’un adversaire à l’autre, une spécialité des pirates! Mais le Kehoheï qui affronte Krill, contre toute attente, ne le laisse pas filer! Le capitaine surpris de la réactivité de son antagoniste est poussé à la défensive…

 

 

Non seulement le capitaine n’arrive pas à se désengager, mais les deux tiers du chargement urgent sont à terre! Le Psychomutant vole dans leur direction, au dessus de Wasabi. Il vas falloir faire quelque chose!

 

Mais cette dernière file droit dans le dos du Troll qui ne semble pas l’impressionner le moins du monde…

« Toujours faire le boulot des garçons… »

 

Au centre, les choses se passent moyennement bien pour les derniers Urakens. Le bushi réussi bien a entailler le gobelin à boulet sur toute la longueur du corps, mais il n’as pas le temps de lever une seconde fois son sabre qu’il est poussé au sol et massacré par ses deux adversaires…

« Ils sont bien équipé quand même »
« Ouais. J’prend l’casque »

 

Mais l’attention du Troll est détourné par les Bushi et Samourâ et il ne voit pas venir les poignards acérés du Ninja et de Wasabi. Cette dernière lui sautant sur le dos finit par lui trancher la gorge alors que les autres gobelins le lardent de coups…

 

Les Urakens se reprennent. Après tout, aucun samourâ n’est encore tombé. Que du menu fretin et ils ont abattu un troll. Deux samourâ encadrent le coq qui tente de passer sa marchandise. L’un à une balle dans l’épaule, l’autre un harpon dans le postérieur, mais quand même… La situation est préoccupante, surtout qu’un troisième, libéré du troll, se ramène…

 

Seulement, le temps qu’il se ramène les pirates ne l’attendent pas. L’inconscient est déjà dans le dos de l’un des bretteurs insulaire…

 

Le Seigneur Bazuka assez mal en point depuis son ennuis aqueux attrape une caisse et se met à la trainer en direction inverse.

« Ca sent la Drogue. Saloperie »

 

Au centre… Ca se bagarre… les renforts arrivent mais le Baron Samedi est désormais rodé…

« Pan! »

Et les renforts, ça commence à urger, les samourâ blessés sont à deux doigts d’être submergés…

 

A l’ouest, la démographie a sacrément chuté. Kerosen recommence à accumuler le mana…

 

Dyphter se joint à la mêlée centrale…

« Salut! C’est pour récupérer mon harpon m’sieu! »

 

C’est là bas que tout se passe maintenant. Wasabi ne s’y trompe pas…

 

Krill, pendant ce temps, laisse enfin son adversaire sur place pour aller ramasser une caisse d’Opium. Ca vaut trop cher pour qu’on les laisse trainer!

« Qu’est ce que c’est que ce travail garçons? »

 

Sa couverture vient du ciel, le psychomutant tombe littéralement en piqué sur l’Ashigaru blessé…

« Hyaaaaaaaaaaaaaark! »

 

L’extraction du Harpon se révèle un moment douloureux. Et létal. Dyphter et le canonniers ne laissent aucune chance au guerrier du Shogun. Les deux gobelins victorieux reculent pour avoir un point de vue sur la suite du combat…


« Et voilà pour la nouvelle école! »


« Franchement, je te dis moi, s’il se le font pas, c’est qu’ils sont mauvais »
« Deux doublons que c’est le bisut qui se le fini! »

 

L’Ashigaru prend les pattes griffues du mutant en plein sur la tronche et ses coups de masse au jugé ne donnent rien. Le salopard volant sais ce qu’il fait en s’attaquant aux blessés!

 

A contrario, le samourâ blessé qui affronte le coq, l’inconscient et le dernier boulet leur donne du fil à retordre! Il est à nouveau blessé mais réussi à mettre le boulet hors combat d’un coup de sabre avant de succomber sous le nombre…

« Alors cuisto, t’en pense quoi de ces samourâ? »
« Surfait »

 

A peine ont ils prononcé ces mots qu’un nouveau samourâ se jette sur le Coq!

« Teigneux par contre… »

 

L’inconscient laisse la son camarade. Il as repéré un ninja qui essayait de passer inaperçu. Hors de question de prendre un couteau dans le dos alors qu’il peu décalquer un autre gobelin!

 

Pendant ce temps le Seigneur Bazûka continue à s’éloigner avec sa caisse d’Opium. Toujours ça que les Gobaïjins n’auront pas!

 

De son coté, Le Capitaine Krill fait à peut près pareil, mais dans l’autre sens…

 » Par la Bistouquette du Grand Requin Vert, on doit tout faire soi même! »

 

La prise à revers étant plus qu’une tactique mais un mode de vie chez les gobelins, Monsieur Dyphter procède encore une fois à cette manoeuvre ô combien traditionnelle…

« Hey! Derrière toi! Un type avec un perroquet sur la tête! »

 

Et voilà un Bushi rescapé du troll qui rapplique pour tenter de le prendre lui aussi à revers tout aussi traditionnellement…

 

Rien n’y fait, le nombre est définitivement du coté des pirates qui ne sont plus à un morceau ou deux à troquer en échange d’un tas de pièces d’or!

 

 

A L’ouest, le Kehohei restant serait bien retourné enquiquiner le capitaine Krill, mais lui aussi est irrépressiblement attiré par un dos tendu…

 

La tentative de prise à revers de Dyphter tourne cours pour le Bushi qui prend une balle du Baron Samedi, toujours à son poste de tir.

 

Il faut dire que l’escarpement fait un bon poste. A l’abri, avec une bonne ligne de vue. Krozen agite à nouveau ses gemmes d’eau et fait apparaitre un élémentaire qui émerge du sol humide, matérialisant son écume et ses concrétions en une créature humanoïde de plus de deux mètres. Le Magicien tend sa main à son poulpe qui la claque de son tentacule. Beau travail!

 

Wasabi cours au secours du Ninja agresser par le Flibustier estropié.

 

Chargé raz la gueule de mana, le Psychomutant projette une flèche de mana à gauche puis à droite, propulsant à un bon mètre l’Ashigaru entamé et ajoutant une nouvelle blessure  torse du nouvel arrivant…

 

Le dernier des samourâ tient bon! Parant les coups de crosses, de harpon et de hachoir, il parvient à retenir toute la colonne de pirate et la caisse de marchandise!

« Alors la vermine navale? On arrive plus à maîtriser un gobelin à 3 contre un? »

 

Le Psychomutant colle mord violemment le kehoheï déjà bien mutilé…

 

Quand à l’Inconscient, il est enfin arrêté par Wazabi en personne qui l’étale d’une frappe de la main en plein visage.

« Aïe… »

 

L’heure a tourné et le temps de la livraison est passé. Les pirates lâchent le morceau et remballent les deux caisses encore en leur possession. Pour Krill, Kerozen et Dyphter, Il vas falloir trouver un nouvel acheteur, et sans doute recruter un peu de monde pour compléter l’équipage…

 

Du coté du Shogun, on peu se féliciter d’avoir empêché la drogue de passer et d’aller empoisonner le marché intérieur. Les Gobelins du Shogun ont même fait une prise. Mais il ne sont pas nombreux à être encore debout, et encore moins à ne pas être blessé.

« Y’as pas quelqu’un qui proposait de mettre des tourelles sur la plage? »

(Visited 10 times, 10 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *