Encalminé. Test combat naval à distance.

Alors voilà, j’ai un truc avec les bateaux. J’aime bien les bateaux. Et je fini toujours par essayer de bricoler des règles de bataille navale pour les jeux que j’aime bien. Je dit bien les jeux! L’idée c’est de garder les règles de bases et de rajouter les bateaux en plus!

La je m’attaque à Confront 3.5

Je cherche la merde.

Bref, petit test de ce que donne un combat à distance dans l’état actuel de mes règles… En terme de test ça vaut ce que ça vaut: les navires manoeuvre pas, les listes sont faites à l’arrache, pas de risque d’abordage, la distance est toujours la même… Mais c’est déjà un aperçu! Et en faire un petit narratif nous dira déjà si c’est vaguement crédible!

Quelque part dans une Baie du Détroit de Larônn, deux esquifs sont encalminé. Il s’agit d’un petit bâtiment de défense cotière Gobelin commandé par Becbusen et une sardinière, équipées de canons et manoeuvré par un équipage Syhar dirigé par Vargas Métatron.

Les Alchimistes étaient en route depuis Cadwallon pour transmettre des informations importantes à leurs maîtres mais l’absence de vent les réduit à l’attente.Quand au gobelins, ils attendaient tranquillement la marée pour s’en aller. A force d’ennuis, les matelots des deux camps finissent par tuer le temps en s’invectivant de bâtiment à bâtiment.
A force d’injure, le mot de trop est prononcé…

Le clone Artilleur fait directement feu au canon, sans autre forme de procès. Il vise la coque pour envoyer les gobelins par le fond!

Le boulet perce la coque du Rat des Mers et crée une voie d’eau!

 

Et comme le boulet à perforé le bâtiment, il va frapper à nouveau à l’intérieur de celui-ci, occasionnant quelques dégâts supplémentaires mais pas de nouvelles voie d’eau. La structure du navire gobelin est déjà à moitié disloquée!

Les gobelins ripostent. Le Ströhm artilleur à une autre stratégie. Il vise non pas la coque mais bien l’enfilade ou se trouvent les canons Dirz et leur canonnier.

Le tir passe à travers le bastingage et, s’il n’endommage pas les deux canons, il blesse légèrement le clone artilleur.

Mais l’artillerie acheté à Cadwallon n’est pas la seule ressource des Scorpions. Les Hybrides actives leurs arbalètes neurales. A cette distance, un navire est une cible évidente! Le premier carreaux se plante dans l’esquif gobelin et l’endommage très légèrement…

« Ventre vert! Ils nous canardent! »

L’hybride suivant voit sa flèche rebondir sur le bois du navire gobelin…

Le dernier tire mais son projectile échoue aussi à endommager la coque adverse.

L’archer gobelin s’en mêle. Il dispose de flèches enflammées… Mais il met son tir à la mer, à cause de la distance peut propice à son arc…

 

Les arbalétriers de Dirz lâchent à leurs tours, mais tout fini également dans l’eau à cause de la distance.

 

Becbusen s’active alors personnellement. Il chope une planche et des clous et entreprend de retaper le navire avant que ce dernier ne se barre en morceau.

 

Coté Dirz, il n’y as pas ce genre de soucis. Les combattants de mêlées ne voient pas matière à s’agiter. Mais chez les gobelins, il faut réparer, ou à ce rythme, apprendre le langage des dauphins.
Le risque de dislocation semble tellement important que les Miliciens de Klûne ignorent la voie d’eau pour se concentrer sur la réparation de la structure. Et malgré la coordination apporté par Becbusen, un seul fait du boulot efficace.

 

La voie d’eau ouverte et qui n’as pas été refermé laisse passer les flots qui s’engouffrent dans le navire. A ce stade… Ca vas.

 

Les ströhms, formés à l’artillerie ne compte quand même pas laisser l’ennemi s’en tirer ainsi et balancent un second boulet. Mais encore une fois, la distance ne facilite pas les choses. Autant pour les poissons.

 

Le second ströhm tente de réparer à son tour l’embarcation, mais il fait preuve d’une incompétence inqualifiable…

 

Les scorpions en profitent pour faire parler à nouveau la poudre. Mais ce n’est pas leur spécialité et l’artilleur, le seul à bord, est blessé…

 

Toujours dans l’échange de tir, l’archer gobelin lance un nouveau projectile incendiaire… tout droit à la flotte.

 

C’est à nouveau aux Hybrids de jouer. la flèche du premier à tirer réussi à créer une nouvelle voie d’eau…

 

Le tir du second mord le bois…

 

Et le carreaux du troisième l’attaque plus profondément encore. L’embarcation des gobelins peut désormais rompre à tout moment…

 

Becbusen continue de faire des réparations d’urgence. Les voies d’eau sont préoccupante, mais il faut à tout pris préserver la structure avant que tout ne rompe!

 

Les deux arbalétriers de Dirz voient là leur chance. Il en faut peu pour que le bâtiment d’en face cède… Mais ils échouent à le toucher et à percer…

 

Coté Miliciens de Klûne, ça répare toujours. Enfin ça essaye. Malgré le talent de chef de Becbunzen, que dalle. C’est même plus de l’incompétence, y’as carrément de la mauvaise volonté.

 

Du coup, non seulement le navire est toujours à un cheveux de partir en miettes, mais en plus, l’eau rentre à flot. Désormais le pont inférieur est une vrai patogeoire, ce qui pour les gobelins et leur petite taille, est carrément emmerdant.

 

Mais si l’eau gêne leur mouvement, elle n’empêche pas de tirer au canon. Encore une fois un boulet part. L’objectif cette fois, c’est de déglinguer un hybrid, puisque ce sont eux, la menace… Le boulet fini malheureusement encore une fois à la flotte.

 

Le second guerrier d’élite gobelin fait ce qu’il peu pour réparer un peu la structure. Si rien n’est fait pour les voies d’eau, le bateau coulera certes, mais au prochain tir d’arbalète, il finira en miette si on ne fait rien non plus pour la structure.

 

Prenant le pas sur l’artilleur, les hybrids tirent à nouveau. Le premier carreaux par à l’eau. Ce n’est pas une science exacte non plus…

 

Le second ricoche sur la coque gobeline… détruire un bâtiment à l’arbalète, ça se mérite quand même…

Le dernier hybrid tire alors. Cette fois le carreau de l’arbalète neurale fait mouche. Il perce une nouvelle voie d’eau. Mais plus que ça, il achève carrément le bâtiment qui se disloque plutôt que de couler peu à peu…

 

Le navire détruit, Becbusen et ses gobelins se retrouvent à la mer! Les spectateurs sur la page secouent la tête, indignés.

 

Les miliciens commencent à nager vers la rive…

 

L’artilleur Syhar tire un coup de canon sur les gobelins nageurs. Heureusement pour eux, il loupe.

 

L’archer gobelin est loin d’être lourdement équipé. Se barrer à la nage est une formalité pour lui aussi.

Les arbalétriers de dirz se mettent à leur tour à tirer les gobelins à l’eau. Mais à longue portée, c’est encore plus difficile que d’atteindre un navire. Les tirs finissent donc aussi à la mer.

 

A son tour, Becbuzen prend le chemin de la plage, malgré sa lourde armure. Il faudra aux rats un nouveaux navire pour rentrer en No Dan Kar…

 

 


 

Conclusion: Navire Gobelin pulvérisé au début du tour 3.

Alors, est ce un peu rapide? Après tout une confrontation c’est en 5 ou 6 tours. Et les navires étaient fixe. Pas moyen de s’éloigner des tirs, de se placer dans un angle mort… D’un autre coté, pas moyen non plus de se rapprocher et de tirer des bordées à bout portant…

Le navire à été détruit à l’arbalète en grande partie plutôt que coulé grâce aux voies d’eau. D’un autre coté, les gobelins ont fait des scores calamiteux pour réparer Ils auraient pu voir le tour 4…

Peut être qu’il serai judicieux d’augmenter les points de structures que j’ai alloué aux navires. Ainsi, les vois d’eaux provoqué par les canons prendraient plus d’importance. Et on verrais des navire couler plutôt que déglingué à l’arc. Mais d’un autre coté encore une fois, il ne faudrait pas que les navires soit trop solide et ne coule jamais.

A tester lors d’une vraie bataille navale!

(Visited 100 times, 100 visits today)

2 commentaires sur “Encalminé. Test combat naval à distance.

  1. SHOVAN dit:

    Couler un bateau à l’arbalète ?
    Il avait comme comme épaisseur de bordage ? Du balsa de 5 mm ?

    Répondre
    1. Pitaine dit:

      C’est pour ça que je fait des test. Mais faut ni complexifier le système de base ni le dénaturer.
      Hors confrontation n’as pas bien bien prévu de taper sur du décors à l’arme de tir.
      D’un autre coté, personne ne râle quand une flèche fait des dégâts à un golem de pierre…
      Néanmoins, je vais augmenter les points de structures des navires pour rendre les tir « léger » moins impactant.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *