Les Témoins de la Lune Noire

Afin de rassembler ses armées pour défier l’Empereur Hagendorf, l’Archimage Haazeel Thorn envoya de nombreux émissaires aux quatre coins du monde pour convaincre des peuples non-humains de rejoindre ses armées.

Certains firent même du Zèle.

C’est ainsi qu’un prêtre de la Lune Noire arriva dans le Nord des Montagnes de la Terreur, sur le monde de l’Aube, afin de convaincre les Oroks de se soumettre à son seigneur Haazeel Thorn.

Manque de bol, une autre divinité s’est déjà arrogée la Loyauté des Orques Géants, pour ses propres objectifs. Et Balor n’aimait pas beaucoup la concurrence, fut elle issue d’un autre plan…

Refoulés après une entrevue houleuse, l’adepte de la Lune noire et son escorte avaient établis leur campement dans les montagnes.


« On aurait pu prendre la petite tente non? Ca met un plombe à monter »
« C’est normal, faut impressionner le Pégu local. »

Le prêtre hésitait. Insister auprès des Orques Géants semblait suicidaire, malgré la présence intimidante du Garde Noir qui lui avait été confié. Devait-il tenter sa chance plus au Sud, chez cette fameuse Fédération Hobgobeline?

Prudent, il décida d’envoyer l’un de ses propres orques, un guerrier brun, reconnaitre le chemin.


« Le sud, ça dépend pas de comment on est tourné? Un truc du genre? »

Mais les Oroks n’étaient pas décidés à en rester là. Certains d’entre eux, dirigés par un chamane particulièrement fervent avaient bien l’intention de donner une bonne leçon à ces impies.

« Les mecs, ce soir, on bouffe du Clampin! »

Le ciel était très dégagé cette nuit là. La sentinelle orque gris aperçu les silhouettes rodant aux alentours. L’attaque ne faisant que peu de doute, la sentinelle prévint ses maîtres. Alors que le Garde Noir terminait d’enfiler son armure, le prêtre escalada un rocher pour guetter le Nord. Les orques gris se répartirent au nord et au sud, pour parer à toute éventualités.
« S’ils cherchent la filoche, ils vont l’avoir! »

Mais les orques géants, sachant qu’ils seraient attendus au Nord avaient décidé de lancer leur assaut par le Sud et l’Est. Mais cette manœuvre ne leur laissait que peu de temps pour donner une leçon à ces humains et leurs orques étranges car leur propre armée devait se rassembler pour partir en guerre contre l’Empire Gothique et aucun retard ne serai toléré.
« Le plan est simple les gars. On crame tout et on repart sur des bases saines.

A peine équipé, le Garde Noir sortit de la tente. Aussi grand que les Orques Géants, bien que moins massif mais équipé d’une armure de plate, ses capacités surhumaines allaient être pleinement mises à profit.


« J’en connais qui vont l’avoir leur putain d’Guerre… »

Dans le même temps, le prêtre de la Lune Noire, bien plus vif lui aussi, descendit de son promontoire pour se porter du coté de l’Attaque. Les Oroks n’avaient pas voulu croire en la tout puissance de la Lune Noire? Ils allaient y goûter…


« Moi, les dingues, j’les soigne! »

… Bien vite suivi par l’archer Orque gris qui l’accompagnait.


« On a la puissance de feu d’une batterie d’artillerie et des sorts de compète! »

Mais le premier sortilège fût pour le Chamane Orok. Hurlant une Imprécation, il invoqua un trait de feu qu’il propulsa en direction du garde noir.


« BARHBEUKWIOU! »

Mais le garde esquiva et le projectile incandescent manqua la cible. Les choses étaient claires. Ça allait chier.


« Il cherche à m’allumer le gros? »

Les Oroks n’étaient pas venus seuls. Deux archers gobelins les accompagnaient. Les frêles créatures étaient de piètres combattants mais, en temps que sujet des orques géants, ces derniers s’en servaient de soldats de seconde zone pour garnir leurs rangs subalternes. Les gobelins avaient reçus l’ordre d’attaquer par l’Est. Le premier d’entre eux lâcha une flèche sur l’orque gris qui faisait face à ses maîtres géants.


« T’vas voir, j’vais l’goumer! »
« Le quoi? »

L’orque gris ne daigna même pas esquiver la flèche qui se perdit dans les branches au dessus de lui.« Amateur. »

Le second gobelin lui, plutôt que de tirer, fila comme une flèche pour s’avancer. Il comptait bien impressionner ses maîtres, son collègue et tout le monde.
« J’vais t’montrer! comment qu’on fait! »

Sa nouvelle position était pleine d’opportunité. Et de danger…
« Quoi? Le planter de Bâton? »

A ce moment précis, les Guerriers Oroks qui accompagnaient le Chamane se lancèrent eux aussi en avant. Pour peu, les masses de muscles couvertes d’acier et de fer auraient fait trembler le sol.


« Et, les touristes! V’nez voir par là! Vous avez pas goûté aux spécialités locales… »

L’archer simiesque qui leur faisait face répondit d’une flèche à cette avance.
« Et ta soeur? Elle fait des brochettes? »

L’Orque visé, porteur d’une massive vouge, rentra la tête dans les épaules et présenta sa spalière au projectile qui rebondit dessus sans infliger le moindre dommage.
« Il m’as pris pour un humain en peignoir l’macaque? »

Le prêtre de la Lune Noire commença à incanter une terrible formule. Le Terrifiant Sortilège d’Éradication.
« Passé un certain stade, j’correctionne plus! J’dynamite! J’disperse! J’ventile! »

Mais l’incantation fût un échec. Forcément, dans la panique, c’est plus compliqué.
« Si j’puis permettre chef, il manquait pas un F à Zhull? »

L’Orok, Cible du sort, ne flancha pas. Visiblement, le dieu du couillon en robe verte, c’était vraiment que de la gueule. Et en plus, l’Orque n’aimait pas vraiment qu’on le cible…
« Toi, t’as tiré le Gros lot! »

Le prêtre de la Lune Noire n’était pas le seul à avoir des déboires magiques. Le Chamane Orok, soudain soucieux de sa sécurité, décida d’invoquer un bouclier de feu autour de sa personne.
« C’est fini la Rigolade! »

Mais en vain. Sa propre résistance à la magie lui joua des tours.
« Non mais, la c’était un tour de chauffe. Faut pas le prendre au premier degré. »

Sans s’arrêter sur le raté du mage, l’orque gris à ses cotés, prit sa respiration et décocha une flèche en direction de son homologue gobelin.
« Tient, mange c’est chaud! »

Le gobelin n’esquiva même pas. La flèche, tirée à hauteur d’homme lui passa au dessus de la tête.
« Essaye encore Babouin! »

Alors que son camarade était pris pour cible, le second gobelin, abandonnant la sienne, se positionna à son tour pour menacer le lanceur de sort ennemi et son archer.
« Nan mais ceux là, tu vas voir, j’vais les goumer! »
« Mais, t’arrête avec ça? »

Le premier gobelin après avoir bien tendu son arc, lâcha sa flèche. Une brindille, avec une méchante pointe en fer.
« Happy birthday to you! »

Méchante pointe qui s’enfonça dans les chairs du prêtre, malgré sa tentative d’esquive. Blessé, le fidèle d’Haazeel Thorn accusa le coup.
« En pleine diplomatie, Crack! Une flèche! »

Il l’accusait encore qu’il vit le guerrier Orok qu’il avait tenté d’éradiquer se rapprocher dangereusement…
« Ça t’intéresse de régler ça à la filoche, l’intello?

De l’autre coté de la tente, le garde noir temporisait. Il aurait pu foncer, mais le timing était mauvais. Il aurait couru le risque d’être submergé.
« Je vous attends, racailles. »

De son coté, l’orque gris commença à se décaler pour rejoindre le garde. Fritter des brutes de deux mètres vingts au corps à corps, il avait pas signé pour ça. D’ailleurs il savait pas signer…
« Ça craint là non? »

L’orque géant à la vouge continuait sa course en direction du garde noir.
« Salut. Tu veux voir comment j’ débite? »

Le jeteur de sort Orok, plutôt que de s’entêter à invoquer l’arcane du feu commença à se diriger d’un pas lourd vers le campement en faisant craquer ses poings.
« Si ces messieurs veulent bien attendre que je les chope, je peux leur faire une prestation particulière! »

Le second archer Gobelin bien campé sur sa position était en train de réfléchir intensément.

A ce stade, les Baloréens étaient largement engagés et les corps à corps n’allaient pas tarder à éclater. Ce qui, quand il s’agit de baston entre orque, est toujours festif…
« On vas voir qui fait la loi ici! »

Sachant qu’une charge l’exposerai à se faire embrocher et de toute façon étant trop près pour prendre de l’élan, le garde noir engagea le lancier de Balor.
« La Loi, c’est Moi! Et L’Ordre! »

L’autre Orok lui, fonçait droit sur le prêtre de la Lune Noire selon l’adage bien connu « Shot the Mago First »
« Viens voir Tonton! »

Plongeant in extremis sous le fer de la lourde hache en relevant ses robes avec les mains, le Prêtre esquiva de peu une mort aussi brutale que spectaculaire.
« Ça vas pas non? »

Le Chamane des Orques géants, interrompis son avance pour invoquer un nouveau projectile enflammé qu’il projeta en direction de l’archer orque gris.
« T’est cuit, sale Ouistiti! »

L’Orque de la Lune noire se décala légèrement sur le coté, le trait de feu frappa là où se tenait sa patte …un instant avant.
« C’est qu’ils en connaissent des noms de singe les verdâtres… »

Derrière L’Orok à la hache, mais encore non engagé, l’autre archer gris décocha une nouvelle flèche sur son adversaire gobelin.
« Tiens, face de brocolis! »

Mais le Gobelin baissa la tête et à nouveau le trait passa au dessus.
« Le Nasique manque de nez? »

La première passe d’arme entre le Garde noir et l’Orque vit le coup du premier bloqué. Vouges contre vouges, les deux combattants s’affrontaient dans un duel de force et de volonté… Le temps jouait contre le surhomme…
« Faut r’connaitre, t’as l’air coriace… »

A l’autre bout du champs de bataille, le second archer gobelin lâchait une flèche en direction de l’orque gris caché derrière la mêlée.
« Pour vivre vieux, sachons flécher… »

Le dit orque gris se fendit d’une esquive, par prudence…
« Quelle plaie! »

Quant à l’autre archer gobelin, il décida de faire profiter le second orque gris de ses projectiles, histoire de l’empêcher d’avoir l’idée saugrenue de riposter le temps que le Chamane se charge de lui.
« Tout est dans le poignet! »

La flèche se planta dans un tonneau. Mais le but recherché, distraire l’orque qui avait fait un bond sur le coté, était atteint.
« Apprend à tirer Verdâtre! »

Sans un regard pour le duel d’archer, l’ Orok au corps à corps avec le Garde Noir déséquilibra ce dernier d’une bourrade et abattit son énorme vouge sur lui. L’armure de plate céda et le sang jaillis sous la force de l’arme d’hast manié par le colosse orque. S’en était fait du surhomme.
« C’est ça les élus de la Lune Noire? »

Voyant du coin de l’œil son lancier pourfendre le guerrier d’élite ennemi, le Chamane décida de ne plus se préoccuper de ce qui se passait au Centre mais de se diriger le plus vide possible à l’Est pour s’assurer que l’apôtre d’en face y passe…
« Où qu’il est le type en robe de chambre? »

Saisissant cette opportunité, l’archer de la Lune Noire délaissé banda son arc et décocha dans la direction du sorcier peau verte…
« Hey l’allumé! T’enfuis pas! »

Mais le projectile passa derrière le chamane en pleine course sans lui infliger le moindre dommage.
« Hey! Mais! Reviens! »

Les flèchent n’avaient pas fini de voler. Encore un fois l’un des archers gobelins décocha contre l’Orque gris près du prêtre…
« M’man m’a toujours dit « insiste ».

Mais comme les autres, se fut une flèche perdue.« Me demande si elle a déjà fritté des orques gris, m’man… »

Heureux d’avoir fait un sort à un adversaire à priori valeureux, le Lancier Orok partit engager l’autre orque gris. Fallait bien s’occuper du menu fretin aussi…
« T’as une bonne gueule de dessert… »

En arrière, le dernier archer gobelin, voyant que les cibles étaient désormais presque toutes en mêlée, décida de ranger son arc pour sortir son poignard…
« Y vont voir qu’ça sert pas que pour le saucisson… »

Son arme dégainée, le gobelin commença à courir…
« Rapplique Léon, y’a des jarrets à trancher! »

Le gobelin vindicatif n’avait rien de moins que l’intention de se joindre à la mêlée!
« T’est sûr? »

Alors que les gobelins envisageait de se joindre aux combats rapprochés, pour l’Orque gris au prise avec l’Orok, c’était tout l’inverse. D’un bond agile en arrière, il rompit le contact.

La Lune noire et particulièrement son prêtre étaient en fâcheuse posture…« Maman »!

Mais les orques gris ne lâchaient pas le morceau. Après s’être réceptionné lestement sur ses pattes arrières préhensibles, l’archer de la Lune noire banda à nouveau son arc…
« Tu crois aller où Macaque? »
« Macaque? On se répète? »

Cette fois, il ne lâcha pas sa flèche tout de suite mais prit le temps d’ajuster son tir et de bander l’arc au maximum…
« Crève! »

Cette fois, le projectile fila droit sous les spalières de l’orque géant et perfora la maille pour se ficher profondément dans sa chair, arrachant un rugissement à la créature.
« Ça piiiiique! »

Loin d’abandonner son arc pour la dague, le second tireur gobelin lâcha une nouvelle flèche sur l’orque gris derrière la mêlée. Comme à l’habitude, celui-ci esquiva, toute en renvoyant un geste obscène.« Manqué face de poireau! »

Désireux de hâter le trépas des impies, le chamane Oroks repris ses incantations gutturales…
« Hazrok Tabar Naaahammm »

Les flammes apparurent mais l’orque n’arriva pas à transmettre leur force à son guerrier. La magie, c’est chaud.« Hier ça marchait, parole! »

Mais cela n’empêchait pas les guerriers de Balor de montrer toute leur agressivité. Le Gobelin au poignard chargea l’orque gris, fermement décidé à lui planter son couteau dans les côtes.Snikk!

Mais l’archer gris, pare l’attaque avec son arc. Il n’est pas le plus grand des orques, mais reste fort leste.
« Ils chargent les gobelins dans cette univers? Chef, on est tombé où? »

L’Orok engagé plaça un nouveau coup de Hache qu’encore une fois le prêtre esquiva de très peu.« Arrête de bouger, tu vas voir t’aura pas le temps d’avoir mal… »

Mais l’Orok frustré d’affronter un si piètre adversaire et que ça dure si longtemps, repris à nouveau l’initiative…« PAS BOU-GER »

Le fidèle d’Haazeel Thorn esquiva une fois de plus. Mais il mettait moins d’énergie à se jeter hors de la trajectoire à chaque coup. On sentait la fin proche…
« Têtu hein? »

Le Fidèle de Balor lui, n’était pas menacé. Il était même tout à fait en sécurité. Peut être trop. Il n’arrivait pas à se concentrer et voilà maintenant que c’était à l’incantation qu’il échouait ses sorts!« Mais! Bordel! »

Assailli par l’archer ennemi, l’orque gris qui servait de side kick au prêtre, décida de dégainer son épée courte à son tour…
« Ok, devine ce qui est court, large, plat et en acier tranchant… »

Près du tonneau, l’orque géant blessé regarda la hampe de flèche qui dépassait sous son aisselle, puis se mit à avancer vers l’autre orque gris…
« Heu… Pouce? J’dis pas ça parce que j’en ai quatre hein… »

Le second archer gobelin choisît ce moment la pour se dire « et puis merde » et suivant l’exemple du premier, dégaina son couteau.
« Et puis merde » SIC

L’archer de la Lune Noire qui venait de sortir sa machette frappa son agresseur gobelin. Mais malgré une situation favorable, l’orque gris manqua son coup. Même si le gobelin était un piètre guerrier, lui même n’était pas si terrible…
« Croyez moi, encore un tour et j’vous crève! »

Son camarade, lui ne fanfaronnait plus. L’orque géant qu’il avait blessé venait de mettre un terme à la conversation le tranchant en deux dans le sens de la longueur.
« Tient, tu peux postuler deux fois aux assedics comme ça! »

Enfin, le chamane Orok sentit le pouvoir affluer en lui à nouveau! Il Conjura la fureur des flammes de Balor!« Enfin! ENFIN! »

Mais échoua encore une fois à les transmettre au Guerrier Orque Géant au combat.
« Merde. Je dis Merde. »

N’écoutant que son courage le dernier archer Gobelin, plein d’abnégation, rappliquait à vitesse grand V…
« J’prends les bottes! »

Mais avant qu’il arrive, le prêtre de la Lune Noire se prit les pieds dans sa robe alors qu’il tentait une énième fois d’esquiver la lourde hache de l’Orok et fut terrassé. Voire réduit en mosaïque.
« Pas trop tôt! »

Le guerrier de Balor se rabattit ensuite sur le dernier survivant orque gris…

L’orque Gris tenta alors le tout pour le tout et se jeta éperdument au visage de l’orque géant pour lui porter une botte désespéré! L’orque ne chercha même pas à esquiver, et décida d’encaisser le coup pour mieux répliquer.« Banzaïiiii! »

Agrippé à l’Orok, l’orque gris lui plaça un coup de machette en plein visage, mais le colosse saisi la créature de sa main gauche, l’arracha de lui et la plaqua au sol avant d’abattre sa hache de sa main droite sur le féal de la Lune Noire, mettant fin à sa vie dans une gerbe de sang.

Triomphant malgré les blessures des deux Guerriers Oroks, les Fidèles de Balor n’avaient plus qu’à mettre le feu à la tente et à quitter les lieux…
« Et voilà, là, ça fait propre »

Victoire de Balor

Balor: Pitaine
Lune Noire: Wanda

PS: Le « certain firent même du zèle » est une référence à 666 de Froideval et Tacito, pour ceux qui se demanderaient…

(Visited 20 times, 20 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.