La Foudre Tombe sur Camberra

Pour remplacer les pertes d’équipage subies lors de la bataille de Methraton, le Croiseur Dictator Isaac Asimov fait relâche en orbite de Camberra. Mais l’Objectif n’est pas uniquement de recruter de force quelques milliers de forçats pour combler les places vides.

En effet, la mise en défense de la planète a pris du retard et la garnison n’est pas prête à cent pour cent. Hors, bien que peuplé par la lie de l’Imperium, cette colonie pénale n’en est pas moins un bastion de l’Humanité menacé par d’Infâme Xenos. Au nom de quoi, le gouverneur supplie le commandant de l’Asimov de rester protéger la planète le temps qu’il puisse organiser les défenses au sol. Hildegarde est déjà perdue et Mérovée tiendra bien quelques semaines en cas d’attaque, fait-il valoir.

Le commandant accepte. Des vaisseaux ennemis sont signalés dans le système et trouveront l’Isaac Asimov sur leur route.

La Flotte ennemie ne se fait pas attendre. La poignée d’escorteur constitue une petite flotte dans les méandres de la Galaxie, mais à l’échelle de l’Étendue de Clovis, c’est une menace on ne peu plus sérieuse! Heureusement, les précédentes rencontres ont permis aux impériaux de jauger les capacités des classes de vaisseaux qui leur font face.

Classement par Équivalence Commandant! De Bâbord à Tribord: Infidels, Iconoclasts, Idôlators. Les deux vaisseaux restant semblent être des transports.

En l’absence de vaisseau de ligne, les Envahisseurs auront du mal à effectuer un bombardement planétaire conséquent. Mais leurs transports pourraient déverser suffisamment de troupes au sol pour submerger la garnison…

Comme à leurs Habitude, les Aliens prennent l’initiative et se ruent en avant. Leur groupe principal fonçant vers l’Asimov en verrouillant toutes ses armes.

« Signal en Approche My Lord! » « L’Empereur espère que chacun fera son devoir! »

Pendant ce temps, les deux plus gros bâtiments Xenos se rapprochent à vive allure de Camberra, suivis d’un pas de Sénator par les deux vaisseaux de type inconnu, confirmant par leur allure qu’il devait bien s’agir de transport…

Aussitôt, pour parer à l’arrivée des quatre escorteurs qui lui foncent dessus, le Dictator décide d’abattre ses cloisons étanches et de se placer en alerte impact, peu désireux de connaître à nouveau les dégâts subis à Methraton quand il avait choisi d’encaisser de front!

« Alerte Impact! Je Répète, Alerte Impact! Que tout les matelots se préparent à encaisser la salve ennemie! »

Les premiers impacts éclatent contre les boucliers du croiseur sans parvenir à les passer. Suivi de près par une salve de torpilles extraterrestres…

L’Empereur soit loué! L’une des torpilles a percuté la proue blindée sans exploser avant de continuer son chemin, les autres sont passées au large! De la pleine puissance de ses machines, le Dictator se lance en avant, virant bâbord sous le nez des escadrons ennemis!

Ses macros canons ouvrent le feu, abattant un bouclier adverse alors que, malgré les difficultés entrainées par la lente réouverture des cloisons étanches, deux escadrilles de Starhawk et une demi-volée de torpilles sont lancées!

« Pour l’Empereur!  » « Feu! »

Les Torpilles prennent l’escadron léger ennemi en enfilade, passant sous les boucliers et plongeant des milliers d’extraterrestres dans le vide en détonnant à l’intérieur de leur bâtiment.

Puis c’est au tours des bombardiers de frapper! La Vague de deux escadrilles décide de s’en prendre à l’un des torpilleurs…

Les tourelles de ce derniers prélèvent un lourd tribu chez les pilotes impériaux…

Mais une escadrille réussi à traverser les barrages de tir et à larguer ses bombes droit sur la cible, là faisant exploser dans des gerbes de plasma incandescent. « Yeepikaï Yeah Pauv’Con! »

Même à demi-puissance, l’Asimov vient de détruire le tiers de la flotte adverse. Les Xenos connaîtront le courroux Impérial!

Mais les vaisseaux, en comparaison à des Idolators ne s’arrêtent pas à ça sans s’intéresser au vaisseau impérial, et cinglent vers la planète où ils entrent en orbite basse…

Alors que les vaisseaux aliens deviennent visibles dans le ciel de Camberra, les deux rescapés manœuvrent pour aborder le croiseur humain!

Les féroces Xenos se lancent à l’assaut des humains qui voient leurs ennemis pour la première fois. Mais malgré la férocité des aliens, ces derniers ont bien trop surestimé leurs capacités et se heurtent au surnombre massif des matelots de l’Asimov et ses équipes de contre-abordage qui accueillent l’ennemi à coup de lance-flammes et de gaffes énergétiques avant de contre-attaquer, massacrant les équipages ennemis.

A peine les deux escorteurs étaient mis hors de combat, le croiseur vire de bord pour entrer à son tour dans l’atmosphère de la planète.

Plus lents, les transporteurs aliens flottent doucement en direction de la colonie pénale ont ils finissent par rallier l’orbite avant de passer eux aussi dans l’atmosphère…

Sur Camberra, toute les alarmes rugissent. Les soldats gagnent leurs abris, à l’exception des guetteurs et de quelques unités de premier contact. La planète dispose d’un silo de laser orbital, qui s’est immédiatement déployé pour faire face à l’envahisseur.

Ce dernier ne se fait pas attendre et son premier escadron descend presque en piqué vers les défenses de la planète.

L’artillerie navale prend de cours les défenseurs des Forces de Défense Planétaire, les emplacements d’artillerie au sol sont ravagés et ensevelis sous des tonnes de gravats, condamnant la garnison à l’impuissance face à l’avancée des vaisseaux.

Mais l’Isaac Asimov entre lui aussi en orbite basse pour intercepter la menace. Ordre est donné de réapprovisionner les ponts d’envols d’urgence. Mais les turbulences de la rentrée en atmosphère perturbent l’équipage insuffisamment aguerris et aucun engin n’est prêt à décoller quand l’Asimov arrive à portée.

Les Macro-canons tonnent néanmoins, mais seul le bouclier d’un ennemi tombe face à la bordée impériale.

Se lançant dans un virage serré extrême, les deux vaisseaux Xenos reviennent à toute vitesse sur le flanc de l’Asimov et le criblent de tir. Mais le bouclier du Dictator arrête les tirs mal réglés des aliens.

Seulement, la menace principale entre elle aussi en orbite basse. Les transports des envahisseurs se rapprochent dangereusement de la planète.

Parvenant enfin à réarmer ses ponts d’envol, le porte-nef impérial lâche ses escadrilles de bombardier en deux vagues.

Les macro-canons frappent les boucliers des transports mais n’arrivent pas à détruire les transports en défilement. Tout vas reposer sur les bombardiers!

Encore une fois, les tourelles Xenos font des ravages dans les escadrilles. Une seule reste capable de s’en prendre à chaque vaisseau.

Et échoue complètement à leurs attaques! Les Starhawk, mal préparés pour une opération atmosphérique ne parviennent pas à placer un seul coup!

« Guiles, tu vas rire, je crois qu’ils ont fait le plein, mais ils ont oublié les bombes… »

La gravité fait son œuvre et le croiseur impérial descend à toute vitesse vers la surface.

« Dans le Jargon, on appelle ça Tomber ». « 

Tentant de défendre les transports les engins de guerre Xenos continuent de s’en prendre au Dictator, échangeant des tirs de bordées pour peu d’effet.

Mais pendant ce temps, le nombre de navettes Xenos touchant terre et remplies de guerriers augmente à toute vitesse…

L’ordre de réarmer les bombardiers est de nouveau passé sur l’Asimov, mais sans effet. Il semble que le personnel n’a pas bien compris le sens de « Bougre de Sagouin! » ponctuant la directive. Le croiseur vire néanmoins, au risque de perdre les transports de vue. Il ne manquerait plus que le Dictator se crashe! Les artilleurs des macro-canons sont les seuls à pouvoir encore tenter quelque chose et ouvrent le feu de toutes leur batteries, mais encore une fois, seul les boucliers ennemis en seront impactés.

Et la gravité poursuit son œuvre…

Les Xenos n’en restent pas là. Parvenant à mettre en action leur artillerie navale malgré la difficulté que présente cette tâche en atmosphère, ils finissent par réussir à saturer les boucliers impériaux et par provoquer des dommages au croiseur.

Il est trop tard pour empêcher les Xenos de débarquer. La cargaison de mort des transports ennemis a touché le sol sans encombre. Mais avant de battre en retraite et de compter ses morts, l’Asimov décide de lancer une dernière offensive. Les ponts de lancement sont réarmés.

Les Macro-canons sont, encore une fois, incapables de détruire les escorteurs ennemis mais les deux vagues de Starhawk entrent en contact avec leurs cibles. Ils savent qu’ils n’empêcheront plus le débarquement mais veulent offrir aux défenseurs de la planète un peu d’espoir au travers d’un beau feu d’artifice…

Les tourelles Xenos prélèvent encore une fois un lourd tribut, les équipages du Starhawk rescapés serrent les dents!

…et parviennent à désemparer un transport puis à le faire exploser dans le ciel de Camberra!

Malheureusement, les troupes ennemis ont déjà été débarqué et l’Asimov doit se retirer, la mort dans l’âme, abandonnant pour l’instant le destin de la planète à sa garnison…

(Visited 20 times, 20 visits today)

Laisser un commentaire