Conf’ (iné): Barqu’Jacking

Quatre canons de marines flambants neufs, acquis auprès de la Guilde des Architectes, ça coûte cher. Presque autant que le navire prévu pour les embarquer! C’est pourquoi le commanditaire de ce joli lot, a obtenu de la Guilde, que Carrache l’Artificier, supervise lui-même leur stockage en attendant l’embarquement et que le Duc lui détache l’un de ses féroces gardes de Khaurik pour intimider les audacieux. Comme Carrache est une ressource précieuse pour la Guilde des Architectes, cette dernière a pris la liberté de lui adjoindre un garde du corps Keltois. Et pour être bien sûr que rien ne soit volé, quoi de mieux que d’embaucher directement la Guilde des Voleurs pour veiller dessus? Voilà une cargaison à priori hors de tout danger…

Mais c’était sans compter les Gobelins! Soudainement, un flot de petits guerriers verdâtres se mit à débouler sur les quais, l’air passablement pressés et toutes armes dehors!

Les tireurs de la Guilde des Voleurs lâchèrent une volée de flèches dans le tas des gobelins du premiers rang, mutants et maraudeurs occasionnant plusieurs blessures, mais derrière, ils apercevaient déjà d’autres gobelins, avançant plus prudemment … et un troll de guerre!


« Personne en l’air! Les mains ne bougent! C’est un Hold’Up! »

Prenant le temps de viser, Carache, perché sur l’arrière du navire, ajuste un tir blessant très gravement l’un des assaillants.

Une seconde volée met définitivement à terre deux mutants déjà blessés et atteint cruellement un maraudeur…

Mais ça n’arrête pas les fils de Rat, le dieu des Gobelins! Les maraudeurs chargent droits devant, droit dans les pièges explosifs placé à l’avance par Carache, prévoyant. L’un d’eux, n’en déclenche pas moins de deux y laissant un certain nombre de morceaux avant que le troisième ne l’emporte! La voie est libre!

Mais Carache a fait une erreur! L’une des charges, trop près du bateau a occasionné des dégâts importants à celui-ci et ouvert deux importantes voies d’eau! Abandonnant ses velléités de tir, il se précipite sur le pont pour tenter de réparer avant que le navire dont il a la charge ne coule, laissant à ses camarades le soin du combat. Malheureusement il dérape sur le sol glissant et n’arrive à rien.

Gidzzit, le sorcier Gobelin arrive alors depuis l’arrière d’un bâtiment, brandissant un de ses célèbres parchemins de « fouddre »! Le Mana s’accumule, un éclair se forme et… s’évanouit aussitôt à cause d’une bête faute d’orthographe. C’est précis la magie!

Arrivant de même, Xhérus le Visionnaire est en Mission sacrée pour Rat! Il doit Gagner No Dan Kar au plus vite! C’est, inspiré par ses visions, que ses camarades se sont joints à lui et ont décrétés que visiblement, si ce navire était là, c’était probablement que Rat leur avait destiné et qu’il n’y avait pas une minute à perdre!

Enfin, pour le moment, il concentrait plutôt un rituel universel pour soulager les blessures d’Azzoth le fourbe qui s’était joint à l’équipée.

L’Appel est un succès! Tant mieux se dit Xhérus. Les miracles spécifiques au culte de Rat ne fonctionnent pas à Cadwallon, mais il n’a pas voulu inquiéter ses camarades avec ça…
Les corps à corps s’engageaient. Le Troll de guerre prenant à partie un Keltois terrorisé par la masse de muscles bleus qui lui tombait dessus. Azzoth lui, ne paniqua pas alors que l’Ogre de Khaurik se jetait sur lui. Confiant, ou inconscient, il n’avait même pas bu sa potion de force…

Chargé, encore un peu blessé, le Champion Gobelin prit tout de même l’initiative sur la créature et sauta sur elle en brandissant sa hache, tentant le tout pour le tout dans un coup de maître d’anthologie… Et fendit en deux le crâne de l’Ogre qui s’écroula sans vraiment avoir compris ce qui lui était arrivé.

Le plan de piquer un navire plaisait bien à Azzoth. Et des canons. Ça avait bien réussi au Capitaine Krill, alors pourquoi pas lui?

Le reste des combats fut plutôt globalement équilibré. Le Keltois avait survécu au troll, les autres combats étaient tout juste à l’avantage des voleurs. Mais un Maraudeur retardataire surgit de l’ombre du port, en renfort derrière leurs lignes! Les Gobelins, quand y’en a plus, y’en a encore!

Alors que le navire prend l’eau, Azzoth se lance sur un nouvel adversaire. Un larron. Et comme être Gobelin, c’est un sport d’équipe, Giddzit, qui participe à cette équipée pour la gloire de Rat et par goût du lucre, rédige en vitesse un nouveau parchemin de fouDre et cette fois, envoie une décharge droit dans sa cible.

Mais la blessure légère occasionnée n’est rien pour le pauvre larron. Le Troll de guerre vient juste de décalquer le pauvre Keltois qui n’a pu entamer son cuir sous la salopette blindée et, lui tombe dessus, par derrière. L’Humain ne fait pas un pli alors que le nouveau maraudeur tue l’un des brigands, lui enfonçant son épée mal forgée dans les entrailles, ne récoltant qu’une blessure légère en échange. Mais le dernier mutant n’as pas autant de chance et se fait massacrer par les deux voleurs qu’il affronte, n’occasionnant que de faibles dégâts. En marge des combats principaux, un brigand et un maraudeur, continuent au loin, un duel qui tourne petit à petit au désavantage du gobelin. Bon point pour tout le monde, Carache a colmaté l’une des voies d’eau.

Quand à Xhérus, il s’est approché des canons dans l’idée d’en barboter un. Si les gobelins pouvaient les charger à bord avant de partir, ce serai une opération rentable…

Abandonnant les réparations, Carache enchaîne deux tirs au jugé dans le dos du Troll, grâce à des cartouches préparées à l’avance. Mais la poisse aidant, le premier se perd dans le décor. Quant au second, il occasionne à peine une blessure légère à la bête.

Le troll n’aime pas qu’on lui lance des trucs dans le dos. Le voilà qu’il monte à bord, pataugeant dans l’eau qui commence à gêner les mouvements, il arrive au contact du tireur d’élite qui panique.

Mais le reste des Gobelins ne peut pas non plus se permettre de laisser le navire couler! Gidzzit et Azzoth se rue à bord pour tenter de réparer! Sans succès non plus! A la traine, Xhérus se retrouve engagé par le dernier larron alors que le maraudeur arrive en renfort et décide d’aller choper le brigand blessé…

Un coup de masse sur le crâne confirme à l’aveugle que c’est bien un ennemi qui est là… Il vas falloir faire quelque chose…

Malheureusement pour les maraudeurs, ça ne se passe pas très bien. Le duel d’arrière-cours se solde par la victoire du brigand, alors que le maraudeur de renfort échoue à faire un doublé et écope d’une blessure supplémentaire. Quand à Carrache, il parvient à survivre, bien qu’intégralement en sang, un bras brisé et le visage tuméfié alors que le Troll commence à boire la tasse et que les deux héros gobelins écopent, au sens propre.

Faut dire, l’eau continue à monter et impossible de réparer sans la faire descendre un minimum!

Mais le pauvre Carrache ne tiendra pas bien longtemps, même si le Troll nage comme une enclume.

Les Gobelins sont dans le bateau. Mais l’eau du port aussi… Ils n’ont que faire des tirs des voleurs…

À terre, le Brigand engagé se débarrasse de son maraudeur.

L’autre lâche une nouvelle flèche sur le Troll, toujours sans succès.

Le dernier Larron grimpe à bord pour tenter de contester le navire aux gobelins, mais le niveau de l’eau le ralenti et l’empêche de jouer du pistolet face aux gobelins qui écopent et réparent.

Mais les peaux vertes sont trop nombreuses à bord, même si Giddzit a bu une petite tasse et qu’Azzoth est légèrement blessé, le voleur ne conteste rien du tout. Les Gobelins sont donc maîtres du bâtiment. Sans les canons, avec une voie d’eau et une belle quantité de flotte à bord mais maître du bâtiment quand même! Haut les Coeurs! Cap au Large!

(Visited 28 times, 30 visits today)

Laisser un commentaire