Chapitre 2: La Bataille d’Arrêtage



[Tueurs VS Gobelins] Chapitre 2: La Bataille d’Arettage

Suite au terrible combat qui opposa au Large la féroce force des tueurs nains et la flotte de la Confédération menée par Crizbic, les nains ont touché terre et s’enfoncent dans le territoire de la Confédération, bien décidés à trouver une mort glorieuse ou exterminer un maximum de Grobis en essayant. Leur projet leur avait valu, après la bataille navale, le ralliement de nombre de leurs semblables, venus combler les pertes et même augmenter l’effectif. Parmi eux, quelques célébrité comme Malakaï, l’ingénieur tueur et sa machine folle à tuer les gobelins et même le terrible Gotrek Gurnisson en personne, accompagné de son humain.

Face à eux, la Confédération a rassemblé une puissante armée coalisée pour les repousser, menée par Crisbik, tout juste remis de sa bataille navale et avide de revanche!

Dans le vent qui bat la plaine, Crisbik raffermit la main sur son épée pendant que les troupes dont il a le commandement se déploient. Il a été décidé de stopper les nains en une grande bataille d’arrêt avant qu’ils ne fassent trop de dégâts. Sa propre tribu, le Scorpion Noir, a dépêché une puissante artillerie pour briser les lignes des nains. Balistes, lance-roc et même une catapulte à plongeurs de la mort. Il sait pouvoir compter autant que faire se peut sur ses fidèles lanciers d’élites, tout juste reconstitués sous le commandement de leur chef miraculeusement rescapé de la bataille navale, ainsi que sur les archers de la tribu. Mais le reste de la Confédération n’est pas en reste. Le chamane du Croissant Jaunâtre est revenu avec des guerriers frais et ceux du Croissant Orange sont non-seulement présents, mais ont ramené leurs suzerains. Avec la formidable armée de la tribu des gobelins de la Lune Noire, seul rivaux du Scorpion en terme de puissance, leurs squigs, leurs fanatiques et leur régiment de Husecarls à haches naines, le combat est dans la poche. Même si Kal Gobbo n’est finalement pas venu. Ni le géant sur lequel comptait Crisbik. Mais on a débusqué un quatuor de trolls pour renforcer les effectifs et les pirates de la route se sont joints à l’armée avec un second char de leurs amis. On a même rassemblé un certain nombre de snotlings prêts à se faire massacrer à la place des gobelins.
Non, tout allait bien se passer. D’ailleurs, n’avaient-ils pas de redoutables combattant avec eux? Kal Gobbo n’était peut être pas là, mais ce Seigneur gobelin de passage qu’ils venaient de recruter avec ses deux larbins était au moins l’égal de Crisbik l’épée à la main! Et Stilobix le gob’celte était là aussi. De force à peine moindre, ses bottes magiques de lattage pouvaient créer la surprise. Crisbik l’avait gardé avec lui. En cas. Non, ça allait bien se passer… Certes on aurait pu envisager de tendre une embuscade, de profiter du fait que les nains n’envoyaient ni éclaireur ni estafette et se contentaient d’avancer tout droit, mais les gobelins, poussés par la Lune Noire pressée de rentrer dans ses montagnes, voulaient une bataille maintenant…
Ça allait bien se passer. Rochers, fanatiques, squigs, trolls, snots… Les nains n’atteindraient pas le contact. Et s’ils le faisaient…
Crisbick, son casque magique sur le front, raffermit la main sur son épée, magique elle aussi. Ils n’avaient qu’à bien se tenir!

Donc, face à l’armée Gobeline, prête à défendre ses terres en balançant sur l’ennemi rochers, traits de balistes, flèches, gobelins, fanatiques squigs et autres snots, la horde des nains écumants fit son apparition. Tueurs de Trolls, Pirates Tueurs, la terrible Confrérie de Grimnir et autres Tueurs Enragés accompagnés de leurs terribles leaders. Kazgrim Peau-de-Pierre, porteur de la grande bannière lors de la bataille navale, a été promu comme général de toute cette bande de fous furieux à la vue de son expertise en terme de hachage de gobelins, ce qui de toute façon ne l’avance pas à beaucoup de responsabilités.

Thème d’ambiance: https://www.youtube.com/watch?v=23DUxnanZ48

A peine les nains aperçurent-ils les gobelins qu’ils se mirent à courir dans leur direction en hurlant en beuglant des choses comme « Hey, Snorri, des Trolls! »

Emportée par son élan, la horde avait déjà franchi la moitié de la plaine avant que le premier gobelin stupéfié ai même l’idée de réagir. Déjà, les pirates abordaient les collines et les tueurs la forêt alors que la confrérie traçais la route au centre.


L’artillerie de l’ingénieur fou entama un tir de couverture en direction des rangs des peaux vertes, les haches passant au dessus des têtes des gobelins, les manquants de peu…


Peu certains de la conduite à tenir, les vétérans de la bataille navale se fâchèrent avec les nouvelles recrues au sein des archers du Scorpion Noir. Quelques horions commencèrent à voler quand les bleus se mirent à sous-entendre que les vétérans devraient passer en première ligne, désorganisant l’unité par une bagarre générale.
Interprétant la confusion au sein des gobelins comme un signal quelconque, les trolls décidèrent de faire une action quelconque, avança mollement tout droit.

Les gobelins de la Lune Noire, sûrs de leur force, furent les premiers à réagir, traitant les tueurs comme tout les autres nains, c’est à dire qu’ils prirent un peu d’élan pour leur propulser, avec des bonheurs divers, des fanatiques sur le coin de la figure. L’un de ces gobelins furieux réussit à percuter la Confrérie de Grimnir de plein fouet, éjectant une triplette de nains de moulinets aléatoires de son boulet.

Le relais fut vite pris par la magie, l’artillerie et les archers des gobelins qui firent feu de tout bois(et rocher, et métal, ect…) pour tenter de ralentir la progression de ces nains torses nus.



Mais les nains, loin de s’arrêter, continuèrent à foncer droit devant au mépris du danger, appelant la mort de tous leur vœux. La leur comme celle des grobis qui leurs faisaient face. Un malheureux chevaucheur de squig qui avaient jailli de son unité en fit les frais, taillé en pièce par la Confrérie de Grimnir qui n’avait que trop tardé à se mettre quelque chose sous la hache.

Les pirates tueurs, seuls sur le flanc droit et face à plusieurs dizaines de gobelins, progressaient eux aussi en attendant que l’occasion se présente de décharger leurs pistolets sur les peaux-vertes avant de se plonger dans une mêlée sanglante…

Hors donc, alors que les squigs sautent en tout sens et que les tueurs massacrent l’un d’eux et son cavalier sous les yeux des troupes gobelines indignées, les haches de la faucheuses de Malakaï tombent drues sur les gobelins du Croissant Jaunâtre…


Ayant pris goût au sang de squig, les tueurs de la Confrérie de Grimnir poussent jusqu’à contacter le régiment de pousses-squigs.

Mais voici que le Croissant Jaunâtre s’enflamme! Ses guerriers, excités par les haches qu’on ose leur envoyer et les quolibets de leurs camarades de tribus plus puissantes, décident de montrer de quoi ils sont capables en se lançant impétueusement en avant, droit sur la fine ligne de pirates nains…


A l’autre bout du champs de bataille, c’est un fanatique de la Lune Noire qui fait parler de lui, massacrant deux nains, trois gobelins et un squig. Le Scorpion Noir parle d’attentat, de trahison, puis se ravise lorsqu’il voit le travail d’un second fanatique, se mettant à traiter la Lune Noire non plus de traitres, mais d’incapables.


Le dernier chevaucheur de squig échoue à rattraper le coup en gnapant quelques tueurs dans son rebond.

Quand à la charge du Croissant Jaunâtre sur la colline, elle se transforme en déroute sous les volées de balles des flibustiers, seuls les chars indépendants parviennent au contact alors que les fantassins refluent en désordre…


Sur le flanc droit gobelin, c’est à l’infanterie « d’élite » du Scorpion Noir de charger. Si le qualificatif « d’élite » de ce régiment n’existe que dans la tête de ses membres, il reste l’un des mieux équipé de l’armée gobeline et compte à ce moment-là dans ses rangs rien de moins que Crisbic, le général en chef, et Stilobix, deux guerriers de premier ordre…
Par prudence, les trolls se repositionnent tout de même…

Après avoir échoué à faire quoi que ce soit magiquement parlant, la tribu de la Lune Noire en revient à ses bon vieux arcs et flèches. Au moins ceux-ci ne leurs reviennent pas (souvent) dans la figure. C’est ainsi qu’ils réussissent à tuer à distance respectable un redoutable tueur enragé…

Malheureusement pour les gobelins, l’ennemi est bien trop près pour que l’artillerie soit d’un grand secours, mais les machines de guerre peaux-vertes ne sont pas toutes hors-course. Les chars percutent violemment les tueurs maritimes de Long Drong et éclaircissent notablement leurs rangs. Mais les nains sont des Tueurs, loups, gobelins et faux, ils ne reculerons pas…

La mêlée entre les lanciers du Scorpion et les tueurs de trolls ne se passe pas tout à fait bien. Le grand chef des nains est sévèrement blessé sous les coups des leaders gobelins, mais ces derniers y perdent plusieurs des leurs, dont Stylobix et ses bottes magiques. Mais ils tiennent bon.

Quand à la mêlée entre les Squigs et la Confrérie de Grimnir, elle ne se passe pas bien du tout! Les pauvres bêtes n’ont pas le temps de dire « gnap » que les nains furieux les débitent en tranches avec plusieurs de leurs accompagnateurs sans qu’elles puissent riposter!

Voyant cela, les Houscarls de la Lune Noire décident que cette bataille est trop mal engagée pour eux et qu’ils seront bien mieux à la maison!

Voyant les plus badass des gobelins de la Confédérations se retirer sans combattre, la Confrérie de Grimnir se rabat sur l’artillerie qui elle n’a curieusement pas vu ses servants détaller.

Pendant ce temps, du coté des chars, ça sent aussi le sapin. Privé de l’impact et du soutient de l’infanterie, ils voient Felix et Gotrek arriver à la rescousse des pirates.

Le massacre est vite consommé.

Les Gobelins du Croissant Orangeâtre restent néanmoins confiants. Ils ont un seigneur de guerre avec eux! Mais surtout, ils disposent d’une paire de fanatiques qu’ils s’empressent d’expédier sur les deux légendes. Un poil trop court…

Après avoir massacré les servants du lance-roc, la Confrérie de Grimnir continue sa percée et s’empêtre dans les snotlings postés derrière l’artillerie. Un vrai coup de chance pour les confédérés qui avaient relégué les petites créatures à cet endroit faute de savoir quoi en faire.

Les lanciers du Scorpion Noir, eux, opposent une résistance un peu plus coordonnée. Crisbik parvient à pourfendre Kazgrim Peau-de-Pierre, qui lui faisait face, d’un revers de son épée de bataille. Le coup de maitre est salué par les gobelins quand, la face rougie de sang et plus mort que vif, le nain moribond se lance dans un dernier tourbillon de mort avant de s’écrouler, emportant le chef de guerre gobelin avec lui. D’autres guerriers tomberont au cours de ce combat, dont le champion de l’unité gobeline lui-même après un grand coup de hache sur le casque. Sale temps pour le Scorpion!

Du coté de la Lune Noire, ce n’est pas plus brillant. Dans l’unité d’archers, entourés de fous armés de chaines, qu’ils soient nains ou gobelins, c’est le bordel.

Les lanciers du Scorpion en fuite croisent d’ailleurs eux-aussi le chemin d’un fou à chaines en la personne d’un fanatique de la Lune Noire qui va encore amoindrir le nombre des fuyards.


(pratique le nain mort pour lester un socle ^^)

Un autre fanatique égaré visite quand à lui la surface naine. Les peaux-vertes insisterons beaucoup sur le fait que l’un d’entre-eux a réussi à percer les lignes naines après la bataille!

Ce qui ne tue pas beaucoup de nain cela étant. Mais les autres fanatiques ne font pas bien mieux, certain allant même jusqu’à se télescoper…

Voire à massacrer dans leur propre camps!

Heureusement, l’unité la plus lourde dont dispose les gobelins a un éclair de génie malgré l’absence de chef! Les trolls se retournent, FACE A L’ENNEMI!

Soutenus par les archers du Scorpion Noir, ils s’apprêtent à combattre, du moins les gobelins l’espèrent et font tout ce qu’ils peuvent pour amoindrir le nombre des nains. Ces derniers sont solides, mais leur volonté morbide de ne pas porter d’armure s’avère fatal à deux d’entre eux…

Et pendant ce temps, loin des trolls, les guerriers de la Confrérie qui rêvent tous de géants continuent à se colleter des snotlings.

Pour les derniers gobelins de la Lune Noire en train de se chamailler, la situation se balkanise à vitesse grand V….

Conformément à toutes les attentes, la résistance des Snotlings est plus symbolique qu’efficace. Néanmoins, leurs tout petits cerveaux n’ayant pas la place pour intégrer l’instinct de survie, la panique et ce genre de choses, ils continue à retenir les nains…

Libre de leurs mouvement, les pirates, eux, flinguent à tout-va en progressant vers la Lune Noire.

Malakaï en personne abat le fanatique infiltré avec son arquebuse à répétition. Non qu’il soit vraiment dangereux, mais ça reste un grobi après tout…

Les tueurs enthousiastes ont foncé dans les trolls, prêts à recevoir et à donner une mort épique face aux sales bêtes! Les monstres fauchent leurs rangs à grands revers de masse pour le plus grand bonheur des uns et des autres. C’est un véritable carnage!

Si les trolls peuvent le faire, y’as pas de raisons que des gobelins n’y arrivent pas!(hum, ça n’engage qu’eux…) Les archers de la Lune Noire ont réussi à établir un conscensus dans leur débat: il faut tuer les nains!

Genre à coup de sorts. Quand il marchent…

Le chamane, qui s’était déjà signalé en perdant une partie de sa puissance magique un peu plus tôt dans la bataille est désormais tout à fait inutile. Les flèches gobelines ne feront pas beaucoup mieux. Pendant ce temps du coté des trolls, ces derniers ont un coup de mou. L’un machonne un nain mort, l’autre essaye de recoiffer la crête d’un tueur qui se débat frénétiquement avec son peigne géant en arrête de morue mutante envoyé par sa tata de Lisbonne*, alors que seul le troisième continue de distribuer des horions en souriant bêtement. Résultat des courses, les tueurs font des ravages, nonobstant la régénération des créatures bien sur…


* je vais appeler ce troll « Luis Rego »

Alors que les confédérés, privés de chef et avec une armée en lambeaux se réjouissent de voir l’une de leurs unités tenir à peut près le choc, Felix et Gotrek percutent violemment les réserves gobelines. Les lanciers du Croissant Jaunâtre volent en tout sens face au tueur qui en occit une rangée entière à lui seul. Le seigneur de guerre « invité » qui accompagne les lanciers s’effondre lui aussi malgré son bouclier enchanté dont la notice (qu’il n’a pas lu) mentionnait bien « protège de tout sauf des légendes vivantes ».

Tout n’est pas consommé, revenons donc à la baston, il reste des nains à tuer! Plus trop de gobs pour le faire mais bon…

D’ailleurs, le régiment du Croissant Orangeatre en a profité pour se débander devant Félix et Gotrek qui s’en prennent désormais à l’artillerie confédérée, prenant en tenaille les pauvres gobelins et snotlings avec la Confrérie de Grimnir.


Les archers de la Lune Noire eux-aussi sont au bout du rouleau. S’ils réussissent à occire dans la mêlée un tueur, c’est au prix de la quasi totalité de leur effectif.

Quand aux Trolls, ils ont décidé de jouer à pierre feuille ciseaux celui qui tuerait les trois derniers nains. Seulement, comme ils ne connaissent que « pierre », la partie s’éternise et les nains en profitent pour les passer à tabac, les mettre en déroute et enfin les massacrer sous le regard horrifié des archers du Scorpion Noir qui n’en reviennent pas.

Ne pouvant pas grand chose pour la bataille, les peaux-vertes lâchent une dernière volée de flèches vengeresses sur ces nains qui ont massacré leur infanterie d’élite, tué leur chef et massacré les trolls! Un tueur s’écroule. Même si la bataille est perdue, c’est toujours ça de pris.

Victoire des (odieux) nains.

 

 

Après avoir cessé de courir, il est temps pour les rescapés de l’armée confédérée de se compter. Et ça fait pas brouzouf.

Deux régiments ont pu s’en tirer intacts. Les houscarls de la Lune Noire, qui n’ont pour ainsi dire pas combattus, préférant se retirer en bon ordre (disent-ils) plutôt que d’abimer leur jolie bannière dans une mêlée mal agencée. Tout ça, c’est la faute au Scorpion Noir

Le second régiment qui peut se vanter de ne pas s’être fait hacher menu n’est autre que les Archers du Scorpion Noir. Ca tombe plutôt bien, puisque c’est leurs terres que les nains vont se faire un plaisir de ravager. Mais contrairement aux houscarls, les archers du Scorpion peuvent revendiquer plusieurs nains abattus. Ils auraient pu faire largement mieux si les troupes de la Lune Noire n’avaient pas pris toute la place et mis le bazar dans l’ordonnance parfaite du Scorpion. D’ailleurs, n’ont-ils pas brillés à la bataille navale? Crisbik aurait dû combattre à nouveau dans leurs rangs, ça n’aurait pas si mal fini!

Les machines de guerres ont aussi pu être récupérées, bien que seuls les snotlings de la baliste des feignants aient réussis à courir plus vite que les haches naines et à reformer un équipage complet.

Quelques lanciers épars du Scorpions Noir ont aussi réussi à s’en sortir, ainsi qu’un chevaucheur de sguig de la Lune Noire, un certain nombre de lanciers de la tribu du Croissant Jaunâtre qui ont réussi à se faire la malle avec leur chamane, plus quelques gobs de rab dont des fanatiques qu’on attendait pas et le chef du régiment du Croissant Orangeatre, seul rescapé de son unité.

Il faut bien sûr ajouter à tout cela les quelques confédérés laissés pour mort qui rejoindront leurs unités plus tard. Une poignée de Snotlings, les trois derniers des archers de la Lune Noire, quelques gobelins du Croissant Orangeatre qui devisent encore de la vitesse à laquelle leur chef a décampé en les laissant derrière, deux trolls mal achevés, un fanatique encore groggy, un pousseur de squig qui s’était planqué sous le cadavre d’une des bêtes et surprise, deux autres lanciers du Scorpion Noir en compagnie de leur chef, qui décidément a le chic pour s’en sortir malgré tout!

Bien entendu, de cette débâcle, pas un seul prisonniers n’a été fait. Peu étonnant vu les fous affrontés…

Du coté des nains, bien que la plupart des survivants soient déçus de ne pas avoir trouvé une mort épique, tout en disant qu’ils ne s’y attendaient pas face à de simples grobis, leurs rangs ont néanmoins fondu sévèrement. Au sortir des combats, seuls les tueurs de la Confrérie de Grimnir peuvent encore prétendre s’appeler « régiment ».

Mais les nains ont aussi fait des prisonniers. Non pendant les combats eux même, mais en ramassant des gobelins qui ont eu la malchance de tomber assommés ou légèrement blessés pendant le combat et qui se sont réveillés aux mains des ennemis ancestraux. L’avenir est tout sauf rose pour ces pauvres peaux-vertes…

Parmis eux, fait notable, Stylobix, le héro engagé par Crisbik pour l’aider à occire le Chef de Guerre des nabots.

Mais les nains ont aussi quelques guerriers qui ont de vrai raisons de se plaindre. Persuadés qu’ils étaient d’avoir enfin trouvés une mort glorieuse,cinq tueurs, deux matelots et Kazgrim Peau-de-Pierre qui commandait l’armée en personne ont finalement survécus à leurs blessures et sont d’autant plus remontés…

Pour finir, les nains peuvent exhiber deux bannières gobelines capturées.

Totaux:

Pertes naines:
Tués:
7 Pirates tueurs.
1 tueur enragé
6 tueurs de trolls
1 tueur de géant
5 tueurs de la Confrérie de Grimnir.
Soit 20 Tueurs nains.

Pertes Gobelines:

Tués:
2 Trolls (Indépendant)
3 servant d’artillerie.
8 Lanciers (Scorpion Noir)
1 guerrier (de passage)
13 archers (Lune Noire)
1 chef(Lune Noire)
1 fanatique (Lune Noire)
12 lanciers (Croissant Orangeâtre)
2 fanatiques (Croissant Orangeâtre)
3 tas de Snots (Scorpion Noir)
1 chasseur de Squig (Lune Noire)
6 squigs (Lune Noire)
1 chevaucheur de sguig et sa monture (Lune Noire)
2 chars et leurs équipages détruits. (5 loups 5 gobelins indépendants, 1 de passage)
8 lancier (Croissant Jaunâtres)
2fanatiques (Croissant Jaunâtres)
1 Chamane (Lune Noire)
1 Chef de Guerre (Scorpion Noir)
1 Chef de Guerre (De passage)
Soit 2 Trolls, 62 Gobelins (dont 1 champion, 1 héros et 2 seigneurs), 5 loups, 3 tas de Snots et 7 squigs.

Capturés par les nains

1 servant d’artillerie.
2 Lanciers (Scorpion Noir)
3 archers (Lune noire)
3 lanciers (Croissant Orangeâtre)
1 Grand Chef (Stilobix)
Soit 10 gobelins (dont 1 héros)

Total des pertes confédérés:
2 Trolls, 72 Gobelins (dont 1 champion, 2 héros et 2 seigneurs), 5 loups, 3 tas de Snots et 7 squigs.

Soit depuis le début de la campagne 5 Trolls et 140 Gobelins. (dont 3 champion, 3 héros et 2 seigneurs), 5 loups, 3 tas de Snots et 7 squigs.
Et pour les nains 34 nains (dont 1 héros)

Gobelins: Pitaine
Tueurs: Gryff

(Visited 16 times, 16 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *