Chapitre 1, la Bataille Navale



[Gobelin VS Tueurs] Chapitre 1, la Bataille Navale

Remise en ligne de ce bon vieux rapport introductif à la campagne!

Il faisait beau ce jour là. Musique d’ambiance :

https://www.youtube.com/watch?v=pGl4slGxY8U

Fendant les flots, la flotte de la Confédération Gobeline voguait sous le commandement de Crisbik le Magnifique. Il avait convaincu sa tribu, les Gobelins du Scorpion Noir, de mener un raid côtier pour s’emparer de quelques butins sur les villages côtiers peuplés de ces fichus grands qui faisaient rien qu’à embêter les gobs en temps normal. Un juste retour des choses, quoi!
Il y avait tout lieu d’être optimiste. La tribu du Croissant Jaunâtre s’était jointe à l’expédition avec ses trolls et même la petite tribu du Croissant Orange avait envoyé des guerriers. Même si les gobelins de la nuit pestaient contre le soleil, le beau temps permettrait à la flotte de bric et de broc assemblée par les gobelins d’arriver à destination dans les meilleures conditions. Et quelle flotte !


Deux Cogues à voiles de belle taille embarquant les forces vives et les chamanes des tribus du Scorpion et du Croissant Jaunâtre, une galère dotée d’un éperon manœuvré par les guerriers du Croissant Orange et l’arme secrète de Crisbik en cas de combat naval: La Chignole, un petit pédalo équipé d’un Vilebrequin géant sur lequel s’entassait les lanciers d’élites du Scorpion Noir.
Même les Snotlings qui suivaient l’armée avaient eu droit à un pédalo de brick et de broc. Prêt à couler à la moindre avarie mais armé lui aussi d’un éperon, il pourrait toujours servir à faire diversion au cours d’une rencontre.

Le Navire Amiral, lourdement chargé de machine de guerre et d’archers gobelins teigneux, commandé par Crisbik en personne et son fidèle Chamane.

La Chignole et le bâto minab’ des snotlings qui veulent faire comme les grands.

C’est alors qu’apparurent des voiles à l’horizon! Une formation de navires de guerre. Quelqu’un tentait de faire obstacle à la glorieuse flotte gobeline!

Il s’agissait d’un parti entier, une véritable armée de tueurs de trolls qui, ayant appris la présence des gobelins, avaient décrété détester ces derniers plus encore que l’idée de naviguer et avaient réquisitionné toutes les embarcations disponibles. En l’espèce deux galères de combats, armées d’éperons et cumulant bancs de nage et voilures, ainsi qu’un énorme navire de commerce à voiles.

Les nains comptaient dans leurs rangs plusieurs Tueurs de Dragons chevronnés qui voyaient là une belle occasion de finir dans une apocalypse de vaisseaux brisés ou simplement de massacrer des grobis à satiété! Chaque navire embarquait un de ces puissants guerriers. Celui qui se tenait sur le plus grand des bâtiments, au centre, dénommé Kazgrim Peau-de-Pierre, portait fièrement une éclatante bannière runique…

Sur le dernier navire se tenait le chef des tueurs, Mugni Bardinson, accompagné par le redoutable Long Drong Silver, pirate tueur nain de grande renommée, et son équipage de marins vétérans. Ils faisaient figure d’experts en matière navale dans l’ost nain et représentaient les seuls guerriers capables de combattre à distance de l’armée, grâce à leur débauche de pistolets.

Les flottes se faisaient face. La mer était calme, mais quelques reliefs allaient compliquer la navigation. Une paire d’îlots et quelques récifs…

A peine les nains eurent senti l’odeur des trolls sur les navires gobelins qu’ils s’activèrent comme de beaux diables pour rapprocher leurs vaisseaux.

Les Gobelins ouvrirent les hostilités à coup de lance-roc. Après tout, ils étaient libres de circuler tranquillement et voilà que les nains entendaient leur barrer le passage. Inutile d’attendre l’abordage pour leur expliquer que la flotte verte était dans son droit.

Le tir percuta de plein fouet le plus grand navire de la flotte naine, malgré la protection de leur bannière runique, fauchant un tueur de troll qui prit le boulet en pleine tronche et un aller simple pour la cale par la même occasion.

Mais le navire était solide et ne coula pas pour si peu. Les équipages barbus négociaient déjà le passage de la grande île.

Les Gobelins les attendaient de pied (marin) ferme, appliquant une tactique brillante, digne de Salamine, dans un ordre relatif. Tout en bichonnant leurs éperons, ils continuaient à bombarder les nains au lance-roc depuis le navire amiral, soutenu par les tirs de quelques balistes.

Loin de s’en formaliser, les nains continuaient de foncer dans le tas. Tactique certes primaire par rapport à l’esquisse de plan des peaux vertes, mais menée par une telle horde de psychopathes à poil roux, elle avait toutes les chances d’être efficace…

Mais les nains étaient à porté de sort et bientôt d’éperon! La Flotte de la Confédération aligna ses navires, prêts à jouer du rostre contre tout navire ennemi assez téméraire pour s’approcher! Une fois les nains à la flotte ils seraient probablement moins contrariants…

Et les nains ne se firent pas attendre! Se souciant le moins du monde de l’absence d’éperon sur leur navire de tête, ils le jetèrent sur la cogue du Croissant Jaûnatre, occasionnant des dégâts dans la mâture des deux bâtiments. Alors que les autres tueurs étaient encore pris par la manœuvre, un tueur enragé lança son grappin et entreprit la dangereuse ascension du navire gobelin.

L’équipage de la Chignole en profita pour lancer son vaisseau en avant, percutant l’embarcation des nains et activant à grands coups de pédales le Vilebrequin géant pour tenter de couler les nabots.

Mais l’embarcation, aussi têtue que son équipage, refuse obstinément de couler ! Les sortilèges fusent à la rescousse mais la magie verte ne fait tomber qu’un malheureux tueur.

Le lance-roc tente alors sa chance, les courageux artilleurs verts ignorant le navire le plus proche pour ajouter un bloc de granit de plus aux soucis des tueurs du grand bateau. Le projectile va traverser le pont et atteindre l’eau dans un BLAOURF doux aux oreilles vertes.

Et les nains finirent au bouillon !

Mais Le tueur enragé, accroché à son grappin, avait échappé au naufrage et massacrait allègrement à bord de la Cogue du Croissant Jaunâtre. Malgré le léger surnombre des peaux vertes, les six premiers gobs à lui faire front furent rapidement six gobelins morts dont les restes finirent suspendus aux cordages et répandus sur le pont en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « à l’Abordage ». Allez savoir pourquoi, c’eût un effet délétère sur le reste des gobelins…

Fatalement, la décision d’abandonner le navire pour ce sympathique îlot loin du nain fut unanimement imitée à bord, laissant ce dernier seul au milieu du pont jonché de gobs morts et balayé par le vent de la solitude.


Et bé ? Quoi ?

Pendant que le Chamane pulvérisait les records de plongeon olympique en criant « Moi d’abord ! Les femmes et les Snotlings après ! » les Trolls, persuadés qu’il s’agissait là d’un nouveau jeu, se pincèrent le nez et sautèrent à l’eau droit devant en souriant.

Alors que les grosses bêtes à la flottabilité douteuse se lançaient dans un concours d’apnée, la bataille continuait de faire rage et l’une des galères naines fonçait sur le navire amiral confédéré à cadence d’éperonnage…

Loin de ces préoccupations, le porteur de la grande bannière naine voyait ses compagnons se noyer en nombre. Heureusement pour Kazgrim, son étendard semblait flotter mieux qu’il n’arrêtait les projectiles.

Les choses se passaient mieux pour la première galère naine qui percuta la Cogue Amirale des gobelins, ne la coulant certes pas mais emmenant les tueurs à porté d’abordage.

Dans un même mouvement, la galère de Long Drong Silver faisait face à celle du Croissant Orange et lui fonça dessus, à contre vent et éperon pointé de toute la force de ses rameurs pirates, pour lui faire entendre le sentiment des tueurs sur les tentatives de prises à revers et autres tactiques de fourbe dans le craquement des coques …

Sur la première galère, les rameurs n’avaient pas encore lâché leur rames que le Tueur de Dragons qui les accompagnait, Bolgun Le-Dément, lançait son grappin sans les attendre.

Plus loin, le tueur enragé, vexé d’avoir été laissé tout seul décidait de descendre à son tour à terre, traînant encore la bannière des Gobelins qu’il poursuivait par le pied de son porteur.

La riposte gobeline, violente et sans pitié comme il se doit… connaissait quelques retards. Déjà le Croissant Orange et sa baliste de Snotling, privé de galère, pataugeait sec. Ou humide. Enfin bref, la baliste avait coulé à pic avec une partie de l’équipage du navire.

La riposte ne vint pas non plus des trolls qui firent un splendide ex-aequo sur le concours d’apnée entamé précédemment.

Elle ne viendrait pas non plus des guerriers du Croissant Jaunâtre qui, ayant préférés l’eau au tueur enragé, n’en périssaient pas moins.

Le salut ne viendrait pas non plus du chamane gobelin de la nuit, trop occupé à faire la planche en s’éloignant tranquillement des hostilités.

Le Croissant Orange, à défaut de combativité, mettait au moins un peu d’enthousiasme dans sa retraite crawlé alors que le Jaunâtre avait changé d’avis et venait de se rallier: le combat plutôt que la noyade!

La riposte vint en réalité des servants de balistes Snotlings qui lancèrent leurs grappins à la proue de la galère pirate ! Bon, ok, probablement qu’ils cherchaient juste un truc solide à mettre sous leurs pieds mais bon, c’était déjà une avancée!

Leurs collègues embarqués se firent beaucoup plus menaçants en rétropédalant comme des forcenés pour placer leur esquif en position d’éperonnage.

Dans un élan d’héroïsme, le Chamane du Scorpion sauta à terre ! Il avait décidé de prendre les choses en main et concentra sa magie en direction du tueur enragé qui, seul nain à avoir atteint le corps à corps, avait pris un bâtiment à lui seul et continuait à narguer l’Ost Confédéré. Les éclairs verts fusèrent, faisant fi de toute résistance raciale et calcinèrent le nain !

Mais alors que le chamane quittait la cogue amirale, c’est Bolgun qui y prenait pied, hachant sur place l’équipage du lance-roc.

Les naufragés nains, eux, avaient profité de la proximité de la Chignole pour lancer leurs propres grappins, dans la ferme intention de retrouver un navire au dépend de leurs ennemis héréditaires. Les gobelins, dépourvus d’armes de tir, ne purent les bombarder sur le moment mais se préparèrent à défendre la position avantageuse que leur fournissait le bastingage.

Deux des assaillants qui tentaient de gravir la coque furent percés de lances et renvoyés à la mer! Seul Kazgrim Peau-de-Pierre parvint à prendre pied sur le navire, bien que blessé, en attrapant le bras du champion gobelin et l’expédiant à la flotte pour se faire de la place.

Légèrement perturbé par le massacre des artilleurs, l’équipage d’archers de la Cogue d’Amiral décida d’aller se rafraîchir les idées en piquant une tête suivi par le Général Gobelin, le Seigneur de Guerre Crisbik, incapable de raisonner ses gars. Curieusement, les balistaires, eux, tirent leur position…

Voyant que l’équipage du navire se faisait la malle, Bolgun Le-Dément sauta à son tour sur l’île pour y poursuivre une proie autrement plus juteuse : le chamane ! Ce dernier, tout à sa prudence gobeline piqua à son tour un sprint en voyant le furieux arriver!

Mais l’abordage n’était pas une exclusivité naine et les snotlings balistaires, arrivés en haut de leurs grappins, se lancèrent bravement à l’assaut d’un navire nain, défendu par un malheureux Mugni Bardinson, seulement Tueur de Dragon et Général de son état.

Pendant ce temps, l’abordage de la chignole continuait à se disputer sévèrement. Le Héros nain se taillait une place à coup de hache, mais les lanciers gobelins refusaient de céder le terrain, empêchant le musicien, dernier rescapé des compagnons du porteur de la grande bannière, de grimper à bord.

Faisant toujours la planche, le chamane gobelin de la nuit vit passer en trombe son collègue de la tribu du Scorpion qui battait une brasse frénétique et mal assurée.
« T’as aussi le tueur enragé au cul ? »
« Nan, celui là, j’l’ai eu ! »
« Pourquoi tu fuis alors ? »
« Tais toi et nage ! »

Coté grandes manœuvres Long Drong fit sortir sa galère de la mire des snotlings et ces derniers se réorientèrent à nouveaux. La Cogue Amirale Confédérée étant abordée par l’autre galère naine, l’équipage de la Chignole occupé à repousser l’assaut amphibie des naufragés nains, la dernière cogue abandonnée et le grand navire nain coulé, il faut dire que c’était les seuls bâtiments encore en mesure de manœuvrer.

La baliste de la Cogue Amirale, qui n’était pas un navire mais qui était en état de manœuvrer, fut pointée sur l’un des Tueurs de Dragons, sans que son carreau ne réussisse à l’occire. Ce qui était d’autant plus fâcheux que le reste des tueurs convoyés par la galère montait déjà à bord !

Sur la Chignole, Kazgrim Peau-de-Pierre, bien meurtri, vit valser à l’eau l’un des gobelins qui tentaient de l’abattre. La moindre blessure pouvait lui être fatale ce qui laissait bon espoir aux gobelins d’en finir avec lui, mais le musicien suspendu au bastingage avait visiblement fini de faire sécher son instrument et se servit de celui-ci pour assommer un nouveau gobelin et grimper à bord à son tour.

Mais même s’ils tenaient bon pour le moment, les lanciers d’élite (autoproclamés) du Scorpion étaient en mauvaise posture puisque le navire de Long Drong venait s’aligner sur ses arrières!

Alors que selon la technique naine déjà bien rodée, pendant que les guerriers ramaient, le général nain lançait son grappin pour partir à l’abordage seul et en premier, les tueurs de trolls de l’autre galère envahissaient le pont du bâtiment amiral confédéré, Bolgun qui était descendu sur l’îlot avait entrepris de remonter à bord au grappin pour les y rejoindre. Il restaient des peaux vertes dans le coin !

La bagarre fit rage entre les artilleurs gobelins, soutenus par les archers tout juste ralliés par Crisbik et dont une grande partie barbotait encore, et les tueurs nains. Le champion de ces derniers, un Tueur de Géants, provoqua en duel le seigneur gobelin qui releva le défi! Son épée enchantée volta et s’abattit sur le nain tant et si bien que ce dernier mordit la poussière (de là à dire que le pont était mal lavé…)!

Sur la Chignole, un gobelin supplémentaire fut débarqué par les deux nains que la masse de gobelins ne parvenait toujours pas à maîtriser…

Qu’advenait-il pendant ce temps des Gobelins non-engagés me diriez-vous ? Et bien, principalement, ils se noyaient, comme en témoigne le peu de rescapés du Croissant Orange…

Mais ce ne furent pas les seuls à boire la tasse, comme en témoigne le corps du chamane qui, enfin hors de portée du Tueur de Dragons, s’était inopinément rappelé qu’il ne savait pas nager.

La Confédération ne lâchait pas le morceau pour autant. Les Snotlings, sur lesquels pourtant personne ne comptait, avaient réussi à intégrer dans leurs petits cerveaux quelques notions d’intéressantes manœuvres pour placer leur navire à pied d’œuvre sur le flanc du bâtiment des pirates tueurs. Accrochés à la chignole par des grappins, ils ne pourraient pas esquiver l’éperonnage des futées petites choses vertes…

Tout cela était bien loin des préoccupations des guerriers impliqués dans les combats sur la Chignole. Mugni Bardinson venait d’y prendre pied, bien que personne ne fut encore à porté de sa hache, les gobelins se massant autours du porteur de la grande bannière et du musicien qui avaient tant réduis leur nombre…

Sur la Cogue Amirale, les archers remontaient à bord par grappes, se joignant à la mêlée générale. Les nains ne craignaient pas la mort mais les gobelins se battaient pour leurs vies, ayant compris que l’eau c’était pas une bonne idée, menés par Crisbik dont l’épée magique frappait à une vitesse irréelle dans un halo bleuté.

Mais si les archers se démenaient, leurs camarades lanciers sur l’autre vaisseau étaient eux arrivés à leur point de rupture et un vent de panique souffla sur eux et ceux qui n’avaient pas été équarris par les nains ou passés par-dessus bord se jetèrent d’eux-mêmes à l’eau, courants sur les rames de la galère naine pour échapper à leurs adversaires.

Les tirs des pirates tueurs prélevèrent un lourd tribu parmi eux alors que les nains déchargeaient en rigolant leurs pistolets, dont ils n’avait pas encore pu se servir.

A l’autre bout des opérations, Bolgun Le Dément, bien décidé à s’offrir le trophée le plus digne d’intérêt de l’armée adverse défia à son tour Crisbik. Le Général Gobelin, conscient qu’il ne pouvait plus reculer, littéralement, accepta et le duel s’engagea, plus féroce encore que le précédant…

Aucun des deux adversaires ne parvint à occire son ennemi mais ça n’empêchait pas les guerriers autours d’eux de s’occire gaiement.

Quand aux lanciers du Scorpions qui avaient réchappé aux haches et aux balles des nains, ils ne comprirent que trop tard que leurs armures et leurs boucliers ne leurs permettaient pas de nager et furent engloutis par les flots.

Mais si l’éperonnage des Snots fut annecdotique, sur la Cogue Amirale le combat eut un final épique. Crisbik pourfendit son adversaire et ses guerriers emportèrent encore un nain au prix de seulement deux des leurs.

Cette action sonna la fin de l’affrontement et les deux partis se retirèrent pour lécher leurs plaies.

Résultat des Courses :

Les Nains conservent le contrôle plein et entier de deux bâtiments à la fin de la bataille, il s’agit de la Chignole et de la galère de Long Drong, à peine endommagée. Bien que n’ayant pas cherchés à faire des prisonniers pendant les combats, ils repêchent un certains nombre de gobelins et même un troll qui a visiblement gagné le concours d’apnée tout compte fait. De plus trois tueurs de trolls auront le malheur de survivre à leurs blessures parmi ceux qui avaient été mis hors combat pendant les opérations (en tirailleurs à gauche).

Coté Gobelin, le seul navire resté entièrement sous le contrôle de la Confédération est le bâto minab’ des snotlings. Les snotlings eux même s’en sont tirés sans une égratignure. Le lance-roc et l’une des balistes ont aussi pu être sauvés, contrairement à la majorité des servants, ainsi que les archers du Scorpion Noir restants valides et opérationnels, tout en ayant laissés la moitié de leurs effectifs sur le terrain. Crisbik, lui, s’en sort indemne.
Enfin, un certain nombre de Gobelins laissés pour mort ou portés disparus a aussi réussi à rentrer à la nage, dont parmi eux le chamane de la nuit champion de planche et le chef des lanciers de la tribu du Scorpion qui, s’il a perdu son régiment et son navire, aura réussi à ne pas se perdre lui!

Victoire Majeure des Tueurs Nains.
Victoire Morale des Gobelins : Après tout, le Général Nain n’as pas tué un seul gobelin, hein ? Na !

Pertes naines:
Tués:
11 tueurs de trolls
1 tueur enragé
1 Tueur de Géant
1 Tueur de Dragon
Soit 14 nains.

Pertes Gobelines:
Tués:
2 Trolls, (Croissant Jaune)
13 lanciers (Croissant Jaune)
15 lancier (Croissant Orange)
8 Servant d’artillerie (Scorpion Noir)
5 Archers (Scorpion Noir)
15 lanciers (Scorpion Noir)
1 Chamane (Scorpion Noir)
Soit 2 Trolls et 57 gobelin

Prisonniers des Nains:
1 Troll (Croissant Jaune)
6 Lanciers (Croissant Jaune)
2 Lanciers (Croissant Orange
1 Lancier (Scorpion Noir)
3 Archers (Scorpion Noir)
Soit 1 Troll et 12 Gobelins.

Totals des pertes gobelines: 3 Trolls et 69 Gobelins.

Gobelins: Pitaine
Tueurs: Gryff

(Visited 44 times, 36 visits today)

2 commentaires sur “Chapitre 1, la Bataille Navale

    1. Duncan dit:

      Merci à toi Grush!
      C’est émouvant, tu est le premier commentateur sur ce site (hors nous mêmes et les spams!)
      Sache que si le reste de la campagne t’as plus, Gryff profite du confinement pour peindre ses derniers renforts nains en vu de la partie de finale de la campagne!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *