[Pirates Vs Santiago] Le Repère des Trafiquants

Salut à toi qui t’aventures dans les tréfonds du site à lire cet antique rapport de bataille. Admire ces décors en cours de construction, ces éléments récupérés pêle-mêle. Tu ne rêves pas, tu es bien devant le tout premier rapport de bataille publié par Gryff et Pitaine, originellement le 22 février 2012 sur le forum du Bureau Aegis (que j’embrasse au passage!) avec l’affiche qui deviendra le classico: Santiagos de Gryff contre Pirates de Pitaine.

     ***

C’est dur de veiller sur le commerce circulaire. Ça demande une vigilance de tous les instants et puis c’est ingrat. On passe des journées entières enfermé dans des stations spatiales et autres vaisseaux, à attendre d’éventuelles agressions qui ne viennent souvent jamais, à se faire chier comme des rats morts pour une reconnaissance égale à la gravité, à savoir zéro.

Alors quand le responsable local de l’Ordre de Santiago apprit qu’un Cube, contenant une re-création volée d’Elvis Presley caché dans une caisse de vodka Ariadnaise, était détenu par des trafiquants sur une planète perdue non loin, son sang ne fit qu’un tour. Il expédia son bilboquet (qui de toute façon n’aidait que modérément à lutter contre l’ennui en environnement 0G) par le hublot et rassembla une équipe de récupération. Il avait enfin une occasion de briller!

Son équipe:
Deux chevaliers de Santiago, un équipé avec spitfire, un avec fusil d’abordage. Un chevalier de « Santiago » d’avant-garde motorisé (Montesa) avec fusil combi.
Un chevalier de Santiago de la branche sanitaire (Hospitalier) médecin avec fusil multi Lt (il s’avère que cette option n’existe pas. On pense que le chevalier à fait boire ses collègues sur le trajet pour piquer les galons).

Arrivée en fanfare du Chevalier « Montesa » en déploiement mécanisé. Frimeur!

Les scanners du vaisseau d’approche orbitale, aussi appelé « sous-marin micromachine qui trainait »*, repèrent rapidement la cible et dressent une modélisation précise des environs.
Il s’agit d’une station perdue au milieu de terres arides qui sert de repère à un groupe de trafiquants.

La cible est bien là, cachée dans une caisse d’Absolut Ariadna sous la garde vigilante d’un homme de main.

Le chef des trafiquants, Pete, bien loin de se douter de ce qui va lui arriver.

Vue Globale

Mais ce n’est pas tout! Les senseurs repèrent aussi un Vaisseaux pirate en approche! Ce n’est autre que le Redoutable Arcandis! Il vas falloir faire vite! Les consignes sont données: Il s’agit de récupérer le colis puis de décrocher!

*Les joueurs déclinent toute responsabilité concernant la qualité des décors employés au cours de cette partie et n’hésiteront pas à invoquer la crise, la défaite de l’équipe de France en coupe du monde et les vents solaires pour se dédouaner.

Rapidement les forces se déploient. D’abord, les chevaliers de Santiago go go!

Puis les Pirates, dont l’équipe se compose:

– d’un Guîjîa Lieutenant, parce qu’il s’agit de pirates sur-équipés manquant de subtilité (Atlante),
-d’un Moblot Mimétisme (Ramis)
– de deux Yuan-Yuan, l’une nantie d’une arme de corps à corps AP et d’un chain-rifle, le second  d’un fusil. Tous deux portent des armures lourdes: (+4 Bli) un butin d’on ne sait trop de quelle rapine. B.Doll’s et Atilla
– d’un Irmandhinos fusil, qui a dû lui-aussi piller au même endroit que les Yuan² puisqu’il démarre avec +2Bli (sans doute qu’aillant appris contre qui ils se battaient, mes gars ont voulu faire honneur au thème « chevalier en armure »), Kalish
– d’un Shaolin chain-rifle, Grand Dadais
– et enfin d’une paire de Zanshi, dont l’un trimballant le Médikit, Bruce et Lee.


A noter que les pirates, n’ayant pas de sous-marins, sont venus en taxi et c’est donc au taxi qu’il leur faudra ramener l’objectif.

Le coup d’envoi est tapé!
Musique pour vous mettre dans l’ambiance:

Le Chevalier de Montiago, débarqué en avant, juste sous le pif de la première sentinelle négocie la neutralité de cette dernière moyennant un petit jet de Volonté. Le gorille décide de ne pas chercher de poux au chevalier…

…J’aurais fait pareil…

Pendant ce temps là, les pirates se lancent. Grand Dadais le Shaolin réussit lui-aussi à négocier avec brio avec la sentinelle de derrière. Et sans avoir deux potes en armure lourde pour appuyer ses arguments comme certains… Toujours dans les ordres impétueux, Kalish avance en se couvrant de fumigène et Atilla fait son arrivée dans un vaste mouvement foireux de contournement, son saut de combat n’ayant visiblement pas apprécié sa toute nouvelle armure lourde. Heureusement, il passe entre les tirs de Spitfire du Santiago d’arrière-garde qui était partit se planquer derrière des caisses près d’une issue du repaire.

Ce qu’on appelle un atterrissage excentré…

Les pirates envoient alors le TAG pour exploiter la voie libre et couvrir l’avance de Kalish. Si les Santiagos réussissent à négocier avec Pete, ils auront la voie libre jusqu’à la caisse de Vodka!

 

Mais contrairement aux Santiagos, les pirates ne comptent pas s’arrêter pour discuter avec chaque trafiquant. En fait, ils ne comptent pas vraiment passer devant les trafiquants. Kalish utilise donc tout les ordres dont il dispose pour atteindre le mur derrière lequel se trouve la caisse et entreprend d’y poser des charges creuses!

Bombes en place!

 

Le Santiago shotgun ne perd pas une seconde, a peine l’assentiment de Big Pete obtenu d’un jet de volonté brillamment réussi genre « Fait pas chier ou j’te crève », il plonge a travers la baraque pour récupérer l’objectif.

T’as pigé? Fait pas le mariolle, ça te dépasse!

 

Laisse tomber Kalish, c’est trop tard!

Mais les pirates sont déterminé à ne pas laisser l’Ordre s’en tirer à si bon compte! Si on n’a pas pu récupérer la caisse avant eux, on peut toujours empêcher l’ennemi de rembarquer! B.dolls, toujours en réserve, effectue donc un saut de combat pour atterrir juste derrière le sous-m… vaisseau panocéannien pendant que ses camarades se rapprochent.Le tir de suppression est l’œuvre du Guîjîa.

Le Guîjîa, fidèle à son arme, la cavalerie, tente de prendre les chevaliers de vitesse, profitant de la sienne pour attaquer le porteur de spitfire pendant qu’il est isolé.

Une fusillade épique éclate, mais le Santiago réussi à soutenir le feu!

Attila profite de l’occasion pour se rapprocher, ses piètres compétences en tir ne lui permettrons jamais d’être efficace de si loin face à un adversaire retranché, mais en se positionnant suffisamment près il ajoute une pression supplémentaire sur le chemin de repli panocéannien.

Ca c’est ce qui s’appelle avancer SOUS un fumigène. En arrière plan, la fusillade TAG/ILO continue: 1 partout!

A ce stade, les lieutenant sont connus de part et d’autre de la table, le manque d’ordres les ayant poussé à jouer avec leurs ordres de lieutenant. Normal pour le Santiago et ses quatre figurines, moins pour le pirate me diriez-vous. Et vous avez raison, habitué à jouer en 300 points, le pirate avait oublié qu’il pouvait jouer un seul groupe… Il est con le pirate…

Tient bon (sous les tirs de suppressions) petit Santiago, les renforts arrivent!


Et le Santiago spitfire tient le coups malgré les coups au but dont il est victime.
Mais pour atteindre la soute du vaisseau, il faudra passer sur un Yuan-Yuan blindé et rien de moins qu’un TAG retranché! A couvert derrière les rouleaux de PQ, les chevaliers s’apprêtent à un combat difficile.

Un fusil, une mitrailleuse multi, un lance-flamme lourde, 3 points de vies et 12 point de Blindage retranchés. Avouez, ça a de quoi refroidir…

Soudains un grand fracas! C’est Kalish qui a posé les deux charges creuses restantes contre le mur de la pièce donnant sur le Santiago retranché! L’explosion fait trembler les murs du repaire! Les pirates du flanc gauche ne sont donc pas resté inactifs!

Mais les charges ne provoquent que deux malheureuses blessures sur les 3 nécessaires et quand la poussière retombe, le mur est toujours debout devant le pirate dépité. Certes, il peut encore terminer le boulot à la machette en téséum, mais ça risque de prendre du temps… (Nous avions jugé par soucis cinématique d’enfonçage de porte qu’au corps à corps, il n’était pas nécessaire de bénéficier d’arme EXP ou DA pour endommager le décor)

Il est temps de prendre des risques! Grand Dadais s’approche de la position du chevalier qui donne tant de mal au TAG! Kalish, après l’échec de la destruction du mur, décide de se redéployer de manière à couvrir lui-aussi la soute du vaisseau avec son fusil.

Allez, essayez de passer qu’on rigole…

Mais Grand Dadais, même s’il échoue à abattre le santiago fou, devenu Bersek, réussit avec son chain-rifle à forcer à se plaquer à couvert ledit chevalier, qui entre-temps avait réussi à faire rater un test de moral au Guîjîa qui part se réfugier derrière l’abri-bus.

Z’êtes cernés!

La suite tout à l’heure… si vous êtes sages!


 

 

Et c’est repartit!

Nous avions laissé les Santiag’s en mauvaise posture, face à des pirates solidement retranchés, mais c’est sans compter l’audace de leur commandant qui profite de la relative proximité du TAG pour lancer ses gars à l’assaut! Un bref échange de tirs a raison d’Attila malgré son couvert et son armure ainsi que de Grand Dadais. Les deux chevaliers, médecin et fusil d’abordage, se ruent en direction du TAG, ignorant les balles qui fusent depuis le pick-up, encaissant stoïquement un tir de lance-flamme lourd du Guîjîa au prix d’un point de vie du lieutenant médic et réussissant à neutraliser l’armure tactique grâce à une grenade EM bien sentie.

 

***CENSURE***, pas la grennnn piuuuuuuu

 

Et là, ça part en sucette! Les pirates, privés de leur principal soutient (mais pas en retraite, puisque le TAG n’est pas détruit), tentent de retourner la situation. B.Doll’s se jette hors de son couvert et chain-rifle le médic adverse et le porteur de spitfire qui venait juste de se relever derrière sa caisse. Elle est abattue dans l’action mais réussi à blesser le spitfire qui sombre enfin dans l’inconscience.

Alors, et seulement alors, Kalish, rassemblant toute les actions disponibles, se lance en avant pour tenter d’atteindre et de réparer le TAG protégé par ses fumigènes. Peine perdu, à peine sorti il est fauché par un ORA à la munition DA.

Et ce sont des pirates très mal barrés qui entreprennent d’envoyer leurs réserves au combat. Maintenant tant bien que mal des ORA sur la passerelle.

Le médecin Lt profite de l’occasion pour atteindre le porteur de spitfire inconscient et fort de sa compétence médecin, l’achève. Après tout, ç’aurais du être lui le lieutenant, si on avait suivit les règles…

 

Il est temps pour le « Montesa » à qui on a confié la caisse au prétexte qu’il est le seul non-frénétique de la bande de se rapprocher de l’objectif… Le pauvre, c’est qu’il est limité à une action courte par ordre avec sa lourde caisse…

Les pirates ne se découragent pas et Lee, infirmier et pompom girl de son état, arrive à son tour en première ligne. Sa mission: relever Grand Dadais!

Bien sûr, prenant exemple sur le Chevalier médecin, il va achever son camarade. Enfin, c’est l’intention qui compte…

 

Il ne reste maintenant plus que trois pirates debout (et un TAG immobilisé) pour trois chevaliers. Bruce étant toujours derrière, c’est à Lee (Zanshi infirmier) et Ramis (Moblot mimétisme) que revient la lourde tache de stopper les guerriers religieux.

C’est cool, ça gère.

 

L’offensive appartient désormais à l’Ordre de Santiago. Pour couvrir efficacement, ses chevaliers frénétiques se lancent à découvert, droit sur les derniers pirates! S’en suit une intense fusillade.

Accrochez vous: Ramis (moblot) tire sur le porteur du fusil d’abordage (avec l’épée pointé) qui tire sur Lee (le zanshi) qui tire lui-même sur le chevalier médecin (le dernier qui reste).


Résultat des courses: Lee est au tapis alors que le Santiago à l’épée écope d’une blessure.
Le chevalier médecin continue sur sa lancer et s’en va provoquer Ramis en duel.

Duel au sommet!

Malgré toute sa science au pistosabre, Ramis tombe à son tour…

 

Toujours techniquement pas en retraite, les pirates, où plutôt le dernier d’entre eux, Bruce, tente le Baroud d’honneur.Crève charogne!

Malheureusement, il loupe. Le joueur Santiago décide alors faire rentrer la caisse porté par son Montiago dans la soute plutôt que de s’acharner sur le dernier pirate seulement voilà: ses chevaliers sont frénétiques et vont donc aller massacrer Bruce.

 

Victoire donc de l’Ordre de Santiago, avec un joueur très heureux de sa seconde partie, qui lui confirme que full chevalier, c’est à priori jouable.

Mais nous ne comptons pas nous en arrêter là: Les Santiagos et les pirates ont un compte à régler et gageons que nous les retrouverons bien vite au prise, fusillant dans un élevage de raptor clandestin (j’ai les figs), en pleine descente dans un bar de ruffians ou aux prises dans les coursive d’un vaisseau quelconque…

 

(Merci à Cedwfox et Nikopol du Bureau Aegis pour les corrections orthographiques)

Spaces Pirates: Pitaine (hé oui, ça vient de là)

Ordre de Santiago: Gryff

(Visited 8 times, 8 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *