[CDLN]La Taverne du Poney Fringué

 

Dans les Rues de Lhynn, la capitale de l’Empire un homme jaillis soudain d’un bâtiment et remonta la rue en courant comme si sa vie en dépendait.

Cet homme, c’était le patron de la Taverne du Poney Fringué.

Et s’il courait, c’était pour aller chercher la garde, car dans l’auberge, le ton était entrain de monter de très vilaine manière.

« … Vous trouvez pas, vous, que ça pue le non humain ici, mes frères? »

Celui qui venait de parler était un membre de l’Ordre des Chevaliers de la Lumière. L’Ordre avait été fondé pour protéger les colons humains dans les terres sauvages mais était depuis longtemps devenu une force politique et militaire de premier plan.

A l’autre bout du débit de boisson, le prêtre de la Lune Noire faisait de son mieux pour l’ignorer. Il faisait partit de la délégation de son maître Haazheel Thorn venu rendre hommage à l’Empereur. Et les orques qui l’accompagnait ne goutaient que peu les provocations des chevaliers… Sans parler du garde noir qui était partit à l’écurie.

« A POILS LES NON HUMAINS!!!!!!! »

La c’en était trop. L’Orque brun poussa un rugissement jeta sa chope et frappa la table du poing.

Dans l’écurie, entendant le rugissement, le garde noir, seul avec un frère convers archer venu donner des carottes à l’âne de sa troupe empoigna son arme, certain d’une trahison quelconque.

Face à l’agressivité manifeste de l’Orque, le Prêtre de la Lumière prononça un mot de pouvoir et aussi tôt un mur de flamme embrasa la taverne, là où se trouvait le prêtre de la Lune Noire et l’Orque Brun!

L’elfe rousse, qui ne faisait que traverser la pièce sans prendre partie se retourna en sentant la vague de chaleur derrière elle et en entendant les cris de l’Orque et du Prêtre en robe verte.

Ces deux là avait été sévèrement brûlé par le sortilège qui n’avait pas non plus fait du bien au mobilier rustique de l’endroit…

Le premier à sortir son arme fut un archer orque gris. Lui et son congénère avait profité de la fuite de l’aubergiste pour aller se servir derrière le comptoir.

Tout de suite après ce fut au tour d’un chevalier d’infortune présent dans le bar, un mercenaire sans attache, de sortir son épée à deux main sans qu’on sache vraiment sur qui il avait l’intention de l’abattre…

L’Elfe, prise entre deux feux sortit elle aussi sa lame et attrapa son bouclier.

Dans l’écurie, le garde noir alerté par les cris, sa hallebarde à la main, tira la seule conclusion qui s’imposait et rentra dans le lard du frère convers qui lâchât ses carottes.

Sa parade maladroite ne pu lui épargner une douloureuse blessure mais il pu amortir le coup suffisamment pour y survivre.

Dans la grande salle, le second orque gris venait également de sortir son arc

Chez l’ordre les épées apparurent elles aussi à la lumière. D’abord la Lame du Chevalier en Titre.

Puis celle du frère convers à sa droite.

Mais le premier coup à partir fut une flèche orque, filant depuis le comptoir et se plantant dans la chair du prêtre lumineux à travers son armure.

L’elfe, elle, avait choisit son camps. Du moins pour le moment. Elle ne portait pas les orques dans son coeur, mais le « A MORT LES NONS HUMAINS » qui venait de raisonner depuis les gorges des guerriers vêtu de blanc lui était resté en travers. Elle engagea le frère convers le plus proche.

Le Chevalier d’infortune, lui était passé derrière le comptoir à son tour. Sa lourde armure l’entravait mais il semblait vouloir toucher deux mots aux orques…

Un premier coup d’épée partit en direction de la sylvaine, qu’elle esquiva adroitement.

L’orque Gris engagé par le chevalier d’infortune profita de la lenteur de son adversaire pour se dégager et sautant sur le comptoir.

A coté du prêtre blessé, l’archer convers banda son arc et lâcha une flèche en face de lui…

« VENGEANCE POUR LA LUMIERE! »

Celle ci atteint sa cible, le prêtre de la lune noire, dépourvu de toute armure, qui mis quelque seconde à comprendre ce qu’était ce curieux bâton qui dépassait de sa poitrine et de s’écrouler en arrière dans les flammes…

Le Chevalier lumineux, profitant que l’elfe était consacré sur le convers rejoignit la mêlée.

L’Orque brun, malgré ses blessures, bondit lestement par dessus les tables pour s’approcher lui aussi du corps à corps…

Un premier coup d’épée du convers atteignit l’elfe qui sentit la lame, bien que mal assurée, traverser douloureusement le cuir qu’elle portait.

Dans l’écurie, le frère archer, sanguignolant réussi enfin à tirer son épée. Piètre rempart face à un adversaire en armure de plus de deux mètres, doté d’une vivacité sur-humaine…

« On peut peut être négocier? Non? »

Un violant coup d’épée à deux main mis fin à la carrière de bretteuse de l’elfe. Débarrassé de ce contre temps à oreilles pointues, le chevalier avait désormais l’orque brun blessé en ligne de mire.

Mais c’est le convers qui l’atteint le premier, moulinant de son épée longue.

Se baissant pour éviter un coup de hallebarde qui détruisit une mangeoire, l’archer de l’écurie continuait de faire de la résistance.

« Je te paye un coup à boire! Non deux coup à boire! Par pitiéeeeeeee! »

Derrière le comptoir, le chevalier d’infortune ne se formalisa pas de la créature simiesque qui lui avait échappé. Il rentra droit dans l’autre orque gris et d’un coup magistral de haut en bas, lui fendit le crâne.

Voyant bien que son propre prêtre était blessé et probablement pas en état d’encaisser une seconde flèche, l’archer convers qui avait scellé le destin du prêtre adverse grimpa sur la table pour faire bouclier de son corps.

Le chevalier de la lumière frappait l’orque à grand moulinets de son énormes épée à deux mains.

La créature ne put échappé à une nouvelle blessure lorsqu’un coup fit éclater les mailles de son épaule.

L’orque gris survivant se tourna vers les chevaliers et encocha une flèche…

Dans l’écurie, le frère convers poursuivait sa survie désespéré alors qu’un nouveau coup de son adversaire fendis l’abreuvoir en deux.

« Mamaaaaaaaan! »

Mais si se combat inégal était en faveur de la Lune Noire, celui dans la pièce principale ne l’était pas du tout!

« A MORT! »

Comble de malheur pour les fidèles de Thorn, l’orque gris écopa d’une flèche dans le bras, tiré par l’archer lumineux debout sur la table.

Le prêtre de la lumière derrière lui, par contre, tout continuant à alimenter le mur de feu en mana, échouait à invoquer sa magie curatrice sur sa blessure.

Voyant le garde noir sourire subitement, le frère convers de l’écurie cru que ses arguments avait fait mouche. Mais un nouveau coup de Hallebarde vint lui prouver immédiatement le contraire Cette fois ci, ce fut bien lui qui fut touché et alla finir sa carrière dans un râtelier.

Mais au même moment, transpercé de toute part par les épées des frères de la lumière, l’orque brun s’écroulait aussi.

Quand au jeteur de sort de l’ordre, les mots de pouvoir finirent par faire effet et, approchant la paume de sa main rougeoyante de sa blessure il la vit avec bonheur se refermer.

Le Chevalier de l’Ordre lui traversait déjà la pièce en direction du dernier orque.

Alors que le garde noir se dépêchait de revenir vers la grande salle. Il n’avait que trop traîné.

Débouchant dans la pièce principale, il fut témoin d’une scène d’Appocalypse.

Toujours maintenant son mur de feu qui bloquait la porte de l’auberge, mais désormais en pleine forme, le prêtre de la lumière sortit de son couvert pour trouver de nouvelles lignes de vu afin de faire à nouveau parler sa magie…

Le Chevalier d’Infortune lui, contourna le bar pour arriver derrière le garde noir.

Alors que le mercenaire se déplaçait peusamant , le Chevalier de la Lumière lui chargeait!

Mais l’orque vis venir la grande épée et roula sur le coté, ce n’était que partit remise, le convers au bouclier arrivait en renfort…

L’archer de la lumière sur la table encochât une flèche mais sans la lâcher, attendant patiemment qu’une cible se présente.

Concentrant son énergie le prêtre fit de même, décidé à expédier une boule de feu à la première cible qui montrerai son vilain museau.

Et lorsque la silhouette du garde noir se profila au dessus du comptoir, ce dernier fut immédiatement pris pour cible.

 

Le prêtre incanta puissante une boule de feu…

Mais sa langue fourcha sur le « Zhuuuuuuul » et les flammes refusèrent d’apparaitre.

L’archer, n’ayant nul besoins de mana et d’invocation lâcha sa flèche qui survola le bar et perfora la cuisse du serviteur de la lune noire à travers la plaque.

Quand ce dernier atteignit le combat, blessé, ce ne fut que pour y subir un puissant revers d’épée à deux main qui l’étala pour le compte alors qu’il tentait le tout pour le tout en se jetant sur le chevalier.

Le prêtre, essayait de se concentrer sur sa magie. Il continuait en parallèle à maintenir le mur de flamme à la porte de l’auberge histoire que personne ne sorte, ne rentre, où juste par pyromanie décomplexée…

C’est à ce moment là que la porte s’ouvrit à la volée et qu’un soldat impérial se précipita à l’intérieur, arbalète au poing. Il n’eu que le temps de crier « au nom de l’Empereur! » que les cordes de son arbalète de sa cape prirent feu.

Sévèrement brûlés, lui et son camarade envoyé rétablir l’ordre n’était plus très frais une fois sortit du brasier…

Les gardes crièrent malgré tout aux combattant de cesser immédiatement l’esclandre.

Loin de le prendre pour lui, le chevalier de la lumière continuait te taper sur la forme recroquevillé de l’orque gris au sol, arrachant des gerbes de sangs de la créature mourante.

Le chevalier d’Infortune s’approcha des gardes. Sans qu’ils soit clair s’il était venu leur apporter de l’aide ou des horions…

L’approche du frère convers fut plus claire. A peine entrevis il les nouveaux arrivants qu’il se jeta dessus l’épée à la main, étendant d’un coup puissant le premier soldat déjà mal en point.

L’archer sauta à bas de la table pour trouver une meilleure ligne de vue.

Quand au prêtre, représentant la sagesse qui sied à l’Ordre de la Lumière il se remit à incanter!

Mais son sort n’eut à nouveau aucun effet.

Le dernier garde songea qu’il aurait du rester dehors. Avec une baliste…

Le prêtre, armant son bras conjura une nouvelle boule de feu à l’intention du trouble fête…

Mais la mana capricieuse n’obéis pas et les flammes se disipêrent..

Une dernière flèche alla se planter sur un mur…

Alors que le frère convers au bouclier, écumant et la robe pleine de sang se tournait encore vers les derniers gens debouts…

Mais  difficile d’ignorer les uniformes et les silhouettes au fenêtres. La taverne était cerné par les soldats, la récréation était terminée. Les combattants baissèrent leurs armes.

« Alors, vous allez rire, mais franchement, on y est pour rien. »

 

Epilogue.

  Le soir même, à la Commanderie de l’Ordre de la Lumière de Lyhnn…

« Oui Maître Ghuilem. Ces monstres nous ont provoqué alors que nous étions calmement installé dans la taverne. Ils se sont montré agressif alors que nous ne voulions que la paix et se son sont mis à attaquer tout le monde! Ils ont même mis le feu à l’auberge et ont massacré frère Ludwig. Nous n’avons fait que nous défendre. Nous n’allions quand mêmes pas laisser l’honneur de notre noble Ordre de la Lumière être souillé par ces sauvages n’est ce pas? Le garde c’était un regrettable accident. D’ailleurs le père Knut n’as même pas dégainé son épée c’est dire… »
« Très bien Frère Chevalier. Je comprend parfaitement. Vous et vos frères n’avaient fait que défendre les valeurs de pureté et de modération de notre Ordre. Juste une chose… JE PEU SAVOIR CE QUE VOUS FOUTIEZ DANS UNE TAVERNE? »

(Visited 19 times, 19 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *