Chapitre 3.1 : Le Messager où l’Art d’aller Quérir du Renfort



Alors que l’armée des Tueurs faisait route vers Fort Scorpion, bien décidée à mourir glorieusement ou à raser la plus importante place forte gobeline de la région, le chef qui commandait les Lanciers du Scorpion, plus haute autorité de la tribu après le décès de Crisbik et du Chamane, prend une courageuse décision : Aller vite chercher du renfort !

N’aillant nulle confiance envers les nains pour les laisser passer tranquillement, il recrute une troupe pour forcer l’éventuel blocus.

Tout ça n’étant pas qu’une vaste tentative de fuite du fort (à d’autres!), il a recruté un second porteur de message et quelques leurres parmi les gobelins non-Scorpion présents au fort.

Les archers du Scorpion sont motivés. De tous les régiments Gobelins luttant contre l’invasion, ils ont enregistré les pertes les plus légères et ont remporté quelques succès au cours des précédents affrontement. S’assurer de l’arrivée de renfort pour prendre les plâtres à leur place, leur semble une noble cause.

Mais l’atout principal sur lequel compte le vaillant chef, c’est trois trolls récupérés au fort. Bêtes comme leurs pieds, et sans commandement adéquat, ils ne sont pas bons à grand chose mais ils feront d’excellents appâts pour détourner les nains des messagers. Dont lui !

Les Gobelins se sont à peine éloignés du fort qu’ils tombent sur un parti de tueurs. Ils aperçoivent sur leur droite, les nains de Long Drong Silver.

En face, c’est un bloc de tueurs de trolls conventionnel qui bloque le passage, agitant leurs haches et criant des insultes, sans qu’on sache bien s’ils sont là pour intercepter les messagers ou juste par hasard.
« Nan mais Ho ! Ca vas cé pas nous ki vous envahit non plus ! »

Quelques tueurs de plus tiennent la droite des nains. Entre eux et leurs collègues, un guerrier solitaire à l’air patibulaire du tout du tout.« Heu ? Ouais, pass’ devant le troll ! »

 » Hey ! Snorri ! « 

« Des TROLLS! »

Le Héros Gobelin ne lanterne pas face au tueur de dragons. Le Troll est là pour ça non ?

L’avantage d’avoir plusieurs trolls, c’est que ça fait plusieurs derrière lesquels se cacher.

« Ok les gars ! On s’énerve pas, on va leur montrer ! »

Galvanisés ou pas, les gobelins lâchent quelques flèches timides vers les nains, voir si ça ne les incite pas à partir…« Barrez vous, tas d’barbus ! »

L’un des barbus, touché à la gorge, s’effondre. Mais loin de s’effaroucher, les nains serrent les rangs et affermissent leur prise sur leurs haches avant d’avancer en direction des archers…« Y s’kassent pas chef… C’est quoi l’plan B? »
« L’plan B Léon, c’est l’Troll ! »

A droite des peaux-vertes, le gobelins arabien, dans un grand mouvement de sabre, a lâché les snotlings qui le suivaient droit sur les pirates nains, dans l’idée de passer au large lui-même…

Les tenailles des nains se referment à gauche, où une petite bande de snotlings reste seule pour tenir le flanc…
« Hey, Les gars, j’ai une idée, vous fumez les snots, moins j’me fait le troll… »
« Même pas en rêve Snorri ! »

Malheureusement pour le gobelin Arabien, les pirates nains l’ont repéré. Et ils détestent qu’on leur envoie le menu fretin. Le malheureux peau-verte n’a pas le temps de comprendre son erreur qu’une tempête de balles de plomb s’abat sur lui et l’étend raide.

« Yé beau être matinal, c’est des balles …»

Mais ces échanges de tirs ont à peine entamé les deux partis, les gobelins ont milles et un plans retords pour faire la différence. Seulement, ça implique d’expliquer le concept de plan aux trolls…

Contrairement aux Trolls, les snotlings suivent les directives avec enthousiasme. Seulement, contrairement aux trolls, leurs poings sont incapables d’éclater la tête d’un nain comme un fruit trop mûr. En fait, leurs poings n’arriveraient pas non plus à éclater un fruit trop mûr…

Heureusement, il arrive qu’un troll ait une fulgurance. Bien sûr, c’est plus fréquent lorsqu’on explique longtemps et surtout lorsque l’on prend soin de le placer bien en face de l’ennemi. Tout content de courir joyeusement aux côtés de son ami le gobelin des crânes rouges, il découvre subitement un obstacle barbu, en partie orange et constellé de haches sur son chemin, obstacle que le gobelin, lui, évite soigneusement.

Contrairement à lui, le Troll de pierre est un intellectuel. Tout à fait conscient que le Héros Gobelin lui crie des instructions, il comprend très bien qu’il ne comprend rien. Après un effort intense de concentration pour saisir l’ordre, il oublie ce pour quoi il se concentrait et se met à avancer mollement.

Ayant trébuché sur un nain, le troll l’attrape par un pied et constate la mort de la drôle de créature. Mais avant qu’il ait pu dire ouf ou inventer le langage parlé, le reste de l’obstacle se met à l’assaillir de toute part…

« Hu uuu ? »

« Vengeance frères nains ! »

Ça bastonne sec aussi côté tueurs pirates!
Mais forcément, face aux snotlings, ça fait pas la même…

Si sur le flanc droit et au centre, les combats ont éclaté, sur le flanc gauche le troll d’eau est fasciné par les champignons.
Quand aux nains, ayant repéré un potentiel messager issu de la tribu des marais, ils se mettent à courir derrière sur leur petites pattes.

Mais là où les nains réussissent à mettre la main sur des peaux-vertes, ils les massacrent! Bon, forcément, on parle de Snotlings…

Après avoir réglé leur compte aux snots, les tueurs continuent sur leur lancée, les bottes pleines de sang et de fluides verdâtres…

Au centre, les tueurs de Trolls méritent leur nom. Ils ont littéralement escaladé le troll, l’ont mis à terre et lardé de coups de hache, histoire d’être sûr.

Mais peu chaud au grand chef gobelin et aux messagers, leurres ou pas puisqu’ils profitent que les nains en soient à leur tâche de prédilection pour filer rapidement vers leur objectif, non sans lâcher le troll de pierre droit sur le tueur de dragons, histoire qu’il n’interfère pas.
Le Troll de pierre qui, suite à la mort de son camarade, semble beaucoup mieux entraver les ordres. Les trolls auraient-il un cerveau pour trois?

Vu l’apathie du Troll d’eau, la théorie se tient…

Pour les archers du Scorpion Noir, la bonne nouvelle, c’est que les messagers ont réussi à esquiver sans problèmes le gros des forces naines.
La mauvaise, c’est que le gros en question a l’air de s’intéresser directement à eux, du coup… Les gobs comprennent qu’il n’y a plus de trolls derrière lesquels se cacher…

« Grrrrreuuuuuhhhhh ! »

Alors que ses gars s’apprêtent à engager la masse des gobelins, le héros nain Dagni, seul encore en mesure d’arrêter quelques messagers que ce soit, se bat courageusement face au Troll de pierre et d’un grand coup de hache descendant, l’ampute de deux orteils. Le Troll, encouragé par les snotlings en délire et son chef, continue le combat, essayant de manière assez pataude de choper le petit bonhomme.

Abandonnant l’espoir de rattraper les messagers déjà trop loin, les tueurs se lancent à la charge sur les archers gobelins, bien décidés à en massacrer le plus possible! Écumants et hurlants, ils courent à toute berzingue vers les peaux-vertes en agitant leurs armes…

… Et s’arrêtent après une dizaine de mètres en voyant les gobelins détaler sans même essayer de combattre.« Y sont trop nombreux pour nous ! On s’kasse les gars ! »

Les nains se retrouvent complètement livrés à eux-même au milieu de champs de bataille, sans rien à cogner…« Mais… Mais… Rev’nez quoi ? »

Néanmoins, les tueurs du flanc droit sont plus heureux, puisqu’ils réussissent à mettre la main sur le Troll d’eau xylophile.
Échouant à l’occire dans la foulée, les nains commencent à s’agripper à lui, à lui grimper dessus et jouer des coudes pour l’atteindre.
Faut dire que devant l’incapacité des tueurs à le blesser vraiment, le troll n’a pas vraiment pigé qu’on l’attaquait et ne riposte pas vraiment… Après tout, lui, de ce qu’il a compris, il est sensé être dans le camps des mecs petits non ?

« Koupain ? »

Le troll de pierre, lui, ne fait pas dans la dentelle. Petit ou pas, l’espèce de machin orange qui saute partout en gueulant, ça lui inspire surtout de taper dessus à grand coup d’os pour voir si ça arrête de bouger…

Mais Dagni, malgré plusieurs organes internes éclatés, se jette dans un dernier souffle sur le Troll, lui fendant la tête en deux de sa hache, avant d’expirer finalement.

Mais tout ça n’a aucune importance pour les archers du Scorpions qui bouclent leur manœuvre en quittant promptement le champs de bataille. Aux messagers de faire le reste !

Et les messagers et les leurres sont pour le coup bien partis ! Même si les derniers snots se placent pour les couvrir, ce n’est même plus nécessaire. Les tueurs sont bien trop loin pour pouvoir faire quelque chose.

Reste le Troll d’eau, qui vient de comprendre que ces furieux qui le lardent de coup de hache ne sont pas amicaux du tout et dont le cerveau reptilien réactive un instinct de survie atrophié qui se révélera insuffisant : tentant de fuir, le monstre est rattrapé et démembré par les nains enragés.Pas koupain! 

Rendus furieux par la lâcheté des gobelins, les tueurs se retournent vers les messagers en fuite…

Mais ils ne récoltent qu’une charge de Snotlings persuadés d’accomplir un haut-fait. C’est que c’est con, un snot…Les messagers, eux, sont beaucoup moins cons. Du coup, ils profitent du merdier pour prendre la poudre d’escampette.

Il faut bien, car le combat des tueurs et des snotlings est sans surprise.« C’est ça, l’ennemi? »

Seulement il est trop tard, les nains savent qu’ils ne rattraperont jamais les peaux-vertes plus véloces et motivés par la peur. Ils quittent le champ de bataille pour aller prévenir leurs camarades.

Ils négligent ainsi d’achever les survivants ennemis. Mal leur en prend car la hache du Tueur de Dragons n’a pas mis un terme définitif à l’existence du Troll de pierre qui régénère tranquillement quelques heures plus tard!
Le miracle de la survie des snotlings est différent : les nains, peu impressionnés, se sont contentés de coller de grands coups de pied dans les peaux-vertes inférieurs plutôt que de les hacher comme ils eurent fait avec d’authentiques gobelins. Ainsi nombre d’entre eux ne furent qu’assommés.

C’est donc un véritable succès pour les gobelins! Avec des pertes très faibles, les voici débarrassés d’un tueur de dragons, et un peu de deux trolls certes… Mais surtout, l’objectif stratégique est atteint, les messagers pourront aller solliciter du renfort chez les tribus voisines. Que ces dernières se montrent solidaires était un autre problème…

Chez les nains, on ne déplore que deux morts. Mais Dagni le Tueur de Dragons y est passé. Face à un Troll, certes, donc une mort glorieuse. Mais c’est un leader qui risque de manquer lors du siège… Les guerriers sont surtout frustrés par le manque de combativité gobelin.

Quand aux archers du Scorpion Noir, ils s’en tirent tous intacts, sans une égratignures et regagnent Fort Scorpion pour y vanter leurs exploits. Après tout, non seulement c’est grâce à eux que les messagers sont passés, mais en plus, qui reste-t-il pour dire le contraire ?« C’est qu’on est des flèches nous z-aut’ ! »

Messagers et Escorte: Pitaine

Nain-terception: Gryff

Pertes :

Gobs

1 Gob Pois chiches
1 Troll Classique
1 Troll d’eau

Nains

1 Tueurs de Trolls
1 Tueur de Dragons

Total campagne :

Perte gobelines depuis le début des hostilités: 7 Trolls et 168 Gobelins. (dont 3 champion, 3 héros et 2 seigneurs), 5 loups, 3 tas de Snots et 12 squigs.

Pertes naines: 44 nains dont 2 héros.

Gobelins: Pitaine
Tueurs: Gryff

(Visited 23 times, 22 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *